Les mineurs radicalisés seraient près de 2.000 en France

Par , publié le
France Un djihadiste (photo d'illustration)
Un djihadiste (photo d'illustration)

Le Figaro cite un bilan porté à sa connaissance, et qui indique que 1.954 mineurs sont signalés en France pour leur radicalisation islamiste.

Vendredi, Le Figaro rapporte que près de 2.000 mineurs font l'objet, en France, d'un signalement pour radicalisation islamiste. Le quotidien cite un bilan mis à jour le 15 septembre dernier, et ce chiffre est en augmentation.

Le nombre de mineurs radicalisés en hausse depuis janvier

Selon Le Figaro, c'est une hausse de 121% qui est ainsi constatée depuis le début de l'année. Ces jeunes gens représentent 18% du total des individus repérés depuis 2014 pour radicalisation. Il est encore précisé que 37 mises en examen dans le cadre de procédures judiciaires liées au terrorisme ont été dénombrées.

Et désormais, les filles sont plus nombreuses que les garçons à être radicalisées. Quant au nombre de mineurs français morts en Irak ou Syrie, il s'établit à 17.

La technique de "saturation"

Un haut responsable de la lutte antiterroriste cité par le quotidien explique : "Les mineurs français sont devenus la cible d'une technique dite de 'saturation'. Souvent en situation d'échec scolaire et de rupture familiale liée au divorce des parents, ces jeunes déséquilibrés sont d'abord abordés dans la rue par un copain de copain qui, plein de fausse empathie, leur donne le hashtag de la chaîne cryptée Telegram de sergents recruteurs de Daech installés en Syrie mais aussi en France".

Mais aussi, "Une fois en lien sécurisé et sous l'emprise mentale de 'gourous' comme Rachid Kassim ou encore Omar Omsen, auteur de nombreuses vidéos de propagande à l'attention des adolescents, ils sont pilonnés par une centaine de messages par jour".

Crédits photos : Oleg Zabielin/shutterstock

Partager cet article