Migrants : Xavier Bertrand appelle à des expulsions

Par , publié le
Politique Xavier Bertand au micro d'Europe1.
Xavier Bertand au micro d'Europe1.

Lundi, le maire de Saint-Quentin Xavier Bertrand a appelé à ce que les perturbateurs du trafic de l'Eurostar, soient des migrants, soient expulsés du territoire français.

Alors que les intrusions en territoire européen semblent s'intensifier de jour en jour, la question des migrants apparaît de plus en plus complexe à gérer. Dernier incident en date lié à ces afflux, dans la nuit de mardi à mercredi, le trafic de l'Eurostar s'est vu perturbé sur six trains suite à l'intrusion de migrants sur les rails.

Ce matin, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe1, et la problématique des migrants a succédé à un retour sur l'incendie mortel survenu dans la matinée en Île-de-France. Et parmi les auditeurs notables du programme se trouvait le maire de Saint-Quentin et candidat aux prochaines régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie Xavier Bertrand.

Xavier Bertrand : les migrants "ont bloqué les Eurostar [...] doivent être expulsés"

L'ex-ministre du Travail a commencé par interpeller Bernard Cazeneuve sur Twitter, en demandant à ce que "ceux qui ont bloqué les Eurostar cette nuit [soient] expulsés du territoire français". Une requête transmise par Jean-Pierre Elkabbach au principal intéressé, qui a alors répondu que "tous ceux qui sont en situation irrégulière à Calais sont éloignés". Le ministre de l'Intérieur a ajouté avoir procédé, l'année dernière, "à 1.000 éloignements de migrants qui étaient en situation irrégulière".

Bernard Cazeneuve ne veut pas renvoyer des migrants "entre les mains de Daesh ou de Bachar el-Assad"

Puis, s'adressant à Xavier Bertrand : "Si sa proposition consiste à renvoyer entre les mains de Daesh ou de Bachar el-Assad les Syriens ou les Irakiens qui relèvent du statut de réfugiés en France, ça ce n'est plus la tradition française, ce n'est plus la République et j'espère que ce n'est pas la conception qu'il a de ce qu'est la République française et la tradition de notre pays." Pour l'heure, la seule réaction du maire Les Républicains à cette intervention a été de signifier, sur Twitter, que "tous les migrants en situation irrégulière interceptés ne sont pas expulsés".

Crédits photos : Capture écran Youtube Europe1

Partager cet article

Pour en savoir plus