Migrants : un navire chavire au large de la Lybie, près de 200 morts

Par , publié le
International Un bateau des garde-côtes libyens, chargé de migrants interpellés en mer, arrive au port de Misrata, le 3 mai 2015
Un bateau des garde-côtes libyens, chargé de migrants interpellés en mer, arrive au port de Misrata, le 3 mai 2015

Un bateau rempli de migrants a fait naufrage hier, jeudi, et aurait emporté avec lui en sombrant, jusqu'à 200 personnes.

Les gardes-côtes libyens sont intervenus après le naufrage d'un navire chargé de migrants. Après avoir chaviré, le bateau a sombré emportant avec lui un grand nombre de personnes prises au piège dans la cale du navire.

Un décompte macabre d'environ 200 morts

Après intervention, les gardes-côtes libyens ont déclaré : "nous avons repêché 30 corps jusqu'à présent et avons secouru des dizaines de personnes tandis que des dizaines d'autres sont portées disparues, après qu'une embarcation avec environ 200 migrants à son bord a coulé". Par la suite, et après avoir interrogé les survivants, le décompte s'est considérablement alourdit car il n'y avait pas 200 personnes à bord mais près de 400, portant ainsi le nombre de disparus à près de 200.

Les gardes-côtes poursuivent toujours les recherches ce vendredi matin mais disposent de moyens particulièrement limités : "la plupart des embarcations que nous utilisons sont des bateaux de pêche que nous empruntons à leurs propriétaires". Le drame s'est déroulé au large de la ville de Zouara qui se trouve à environ 160 km à l'ouest de Tripoli, la capitale Libyenne.

La Libye est devenue un centre de départ pour les migrants

Depuis la chute de Kadhafi et les troubles qui ont suivi, la situation reste très chaotique en Libye, favorisant ainsi les passeurs. Située à environ 300 kilomètres de l'île italienne de Lampedusa, devenue célèbre pour le grand nombre de migrants qu'elle accueille, la Libye est donc devenue le premier centre de départ pour les migrants qui fuient les conflits en espérant un statut de demandeur d'asile et les clandestins qui fuient la misère.

Chaque jour, des navires souvent dans des états de délabrement avancé et surchargés de migrants tentent la traversée vers ce petit bout d'Europe. La majorité des migrants viennent de la Syrie, du Pakistan mais aussi de toute l'Afrique Subsaharienne. Le port de Zouara près de la frontière avec la Tunisie est devenu la principale ville pour les départs de ces navires pour l'Italie.

Crédits photos : © AFP/Archives MAHMUD TURKIA

Partager cet article

Pour en savoir plus