Microsoft veut inonder le monde de data centers sous-marins

Par , publié le | modifié le
Tech Le test du premier data center immergé de Microsoft.
Le test du premier data center immergé de Microsoft.

Le géant de l'informatique a testé en 2015 l'immersion de l'un de ses data centers (centre de données) au large de la Californie. Avec un objectif double : limiter la consommation d'électricité et réduire la distance avec les utilisateurs.

En août 2015, Microsoft a pendant 105 jours procédé à la première submersion d'un data center au large de San Luis Obispo, en Californie. Ce projet a été révélé lundi par le géant de l'informatique sous le nom de Project Natick, avec l'objectif de "déployer des datas center à travers le monde et les faire fonctionner en moins de 90 jours".

Economies d'énergie et réduction des distances

Dans son communiqué, Microsoft précise : "Aller sous l'eau pourrait régler plusieurs problèmes en introduisant une nouvelle source d'énergie, en réduisant énormément les coûts de refroidissement et la distance avec les populations connectées, et en rendant l'installation des centres de données plus simple et plus rapide".

L'énergie donc, l'un des objectifs visés. Car des serveurs informatiques placés sous l'eau ont l'avantage d'être refroidis de façon plus efficiente que lorsqu'ils sont confinés dans un bâtiment. En outre, rappelle la firme de Redmond, la moitié des internautes dans le monde sont situés à moins de 200 km de côtes.

L'énergie des vagues à la rescousse

Par ailleurs, la seule énergie délivrée par les vagues pourrait faire aisément fonctionner ces data centers. Si le premier test consistait en un container de 17 tonnes et dégageant la puissance de l'équivalent de 300 ordinateurs de bureau, la prochaine étape devrait voir la mise à l'eau d'un habitacle 4 fois plus grand et 20 fois plus puissant. Il devrait rester immergé pendant une année et puiser son énergie de la seule eau. Pour Jeff Kramer, à la tête du projet, "Natick pourrait avoir d’ores et déjà un impact important".

Objectif ultime : faire en sorte que ces containers, dont on promet qu'ils seront réalisés à partir de matières recyclables, restent submergés pendant 5 ans.

Crédits photos : Capture écran Youtube / Microsoft Research

Partager cet article

Pour en savoir plus