Microsoft met un pied dans le marché du cannabis

Par , publié le
Tech Photo d'illustration. Une feuille de cannabis.
Photo d'illustration. Une feuille de cannabis.

Microsoft s’est associé à la firme Kind Financial afin de lancer une plateforme dédiée au marché du cannabis légal aux États-Unis.

Microsoft est partout et souvent là où l’on ne l’attend pas ! Le géant américain vient en effet d’annoncer un partenariat plutôt étonnant avec la start-up américaine Kind Financial, spécialisée dans les solutions informatiques dédiées au marché du cannabis thérapeutique.

Microsoft s’intéresse de près au cannabis

Non, Microsoft ne va pas se transformer en dealer de cannabis 2.0 ! La firme de Redmond a profité de l’expertise de King Financial dans le domaine du cannabis thérapeutique pour lancer le service « KIND Government Solutions ».

Cette plateforme sera dédiée aux autorités américaines qui pourront alors suivre les ventes de cannabis, et notamment les graines à usage thérapeutique, afin d’éviter la revente de ces dernières au marché noir. Rappelons en effet que le cannabis thérapeutique certains états américains ont autorisé la vente et la culture de cette plante même si les lois fédérales l’interdisent.

Coup de projecteur sur le marché légal du cannabis

Le service sera basé sur la plateforme cloud de Microsoft baptisée Azure Governement, utilisées par les autorités américaines qui sollicitent déjà Kind Financial pour tracer le cannabis du lieu de production au lieu de livraison.

Si ce partenariat peut paraître surprenant au premier abord, il va surtout permettre de mettre un sérieux coup de projecteur sur le marché de la marijuana légale. Le New York Times précise en effet que Microsoft, troisième marque la plus influente au monde en 2016, est la première entreprise de cette envergure à s’investir dans le marché légal du cannabis. Un marché dont la croissance est estimée à 30 % par an sur les cinq ans à venir aux États-Unis, ce qui prouve bien que Microsoft n’investit jamais par hasard, en témoigne les 26 milliards déboursés récemment pour acquérir le réseau social LinkedIn.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus