Michel Polnareff : ses déboires n'ont "aucun rapport avec l'alcool"

Par , publié le
People
Michel Polnareff

Dans un long entretien accordé à Paris Match, Michel Polnareff revient sur les rumeurs et les polémiques ayant entouré l'annulation de la fin de sa tournée il y a de cela quelques semaines.

Alors que son producteur disait douter de sa maladie, Michel Polnareff, qui aura ainsi annulé les derniers concerts de sa tournée pour ce qui est apparu telle une embolie pulmonaire, prend de nouveau la parole pour se défendre et maintenir qu'il n'était effectivement pas en état de se produire sur scène début décembre.

On se rappelle que Gilbert Coullier avait envoyé un huissier de justice à l'hôtel parisien où séjournait le chanteur, et le mandaté d'avoir rapporté que Michel Polnareff avait été vu "assis au bar devant un verre rempli". Dans Paris Match, l'Amiral affirme aujourd'hui que le constat de l'huissier ne peut sérieusement remettre en cause son état de santé d'alors : "Et alors ? Ce n'est pas parce qu'on est malade qu'on ne peut pas dîner ! On a beaucoup parlé de ma présence au bar, mais, la réalité, c'est que je ne suis pas alcoolique".

Polnareff : "Ce qui m'est arrivé aurait pu arriver à n'importe qui"

Et Michel Polnareff d'ajouter, à propos de cet huissier : "Au début, j'ai cru que c'était un curieux qui s'intéressait à ce qu'il y avait sur le comptoir. Je l'ai même pris pour un collectionneur... Hélas pour lui, j'étais à l'eau, la Chateldon précisément, que je buvais dans un verre opaque".

Visiblement décidé à exclure du problème son supposé penchant pour la boisson, le chanteur poursuit sur sa lancée : "Et pour ceux qui se posent la question, cela n'a aucun rapport avec l'alcool. Ce qui m'est arrivé aurait pu arriver à n'importe qui".

"Une mort silencieuse s'est insinuée en moi'

Michel Polnareff se ne se dit pas encore guéri, ainsi soumis à un important traitement anticoagulant pour une durée de six mois. Mais le mal n'est pas que physique : "Il va falloir que je cicatrise mentalement. Une mort silencieuse s'est insinuée en moi. Et du coup, le moindre rhume, la moindre toux m'angoissent. Limite parano."

Ses projets ? Continuer à donner forme à son prochain album et préparer une nouvelle tournée d'ailleurs appelée à démarrer sur le lieu de sa première annulation : "Quand on tombe de cheval, il faut remonter".

Crédits photos : Christophe RUSSEIL/FTV/Phototele.com

Partager cet article