Michel Onfray va créer sa propre web TV et se lâche sur les médias

Par , publié le
Culture Michel Onfray
Michel Onfray

Le philosophe Michel Onfray, qui vient de publier « Penser l’islam » et « Le miroir aux alouettes » était ce lundi matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. L’occasion pour lui de revenir sur sa relation avec les médias.

« On est jamais mieux servi que par soit-même », si l’adage ne vient pas forcement d’un grand philosophe reconnu, Michel Onfray a semble-t-il décidé de l’appliquer à sa personne. Très critique et critiqué par les médias généralistes, le philosophe aurait décidé de créer sa propre Web TV. C’est en tout cas ce qu’il a déclaré au micro de BFM TV à l’occasion de la promotion de ses deux livres « Penser l’islam » et « Le Miroir aux alouettes ».

Michel Onfray ne supporte plus les médias

Le philosophe et écrivain s’est surtout fait remarquer ces derniers mois par ses différents passages sur les plateaux de TV. On se souvient notamment de ce vif échange avec Yann Moix sur le plateau d’On Est Pas Couché.

Mais Michel Onfray ne semble plus supporter le feu des projecteurs et la sphère médiatique. « Les journaux, ça sert d’abord à faire la litière des chats, et puis c’est subventionné par l’État, c’est-à-dire par nos impôts, donc la presse défend l’idéologie d’État, des gens qui la soutiennent. Donc c’est un normal que moi, qui suis un homme libre, je me retrouve souvent épinglé en Une de quelques journaux qui sont les journaux du pouvoir dominant », a-t-il lancé à Jean-Jacques Bourdin avant d’ajouter « Je vais créer ma Web TV, où on pourra donner une heure à quelqu’un pour qu’il développe ses arguments ».

Pas chez Ruquier ni Ardisson

Nul doute qu’avec la parution de ses deux nouveaux essais, dont celui sur l’Islam qui aura longtemps été retardé, Michel Onfray risque d’être très sollicité. Une chose est sûre, il évitera les plateaux de Laurent Ruquier et Thierry Ardisson où il craint de « se retrouver bloqué entre un chauffeur routier transsexuel ou un gardien de but qui n’a pas écrit ses livres » dans des émissions où on « perd son âme ».

Les principaux intéressés apprécieront et peuvent apparemment ranger leurs cartons d’invitation !

Crédits photos : © AFP/Archives CHARLY TRIBALLEAU

Partager cet article