Michel Drucker : "Je ne devrais plus être là depuis très longtemps"

Par , publié le | modifié le
People
Michel Drucker

Suite à la mise à l'écart de Julien Lepers par France Télévisions dans le cadre du jeu "Questions pour un champion", Michel Drucker a dénoncé le "racisme de l'âge" à la télévision.

Depuis quelques jours, Michel Drucker n'apparaît plus seulement le dimanche après-midi à la télévision. Ainsi reçu sur différents plateaux en semaine pour témoigner de sa relation avec Michel Delpech disparu le 2 janvier dernier, et aussi pour assurer la promotion de son premier spectacle en solo, l'animateur de 73 ans y a été assez logiquement amené à réagir sur d'autres sujets d'actualité.

L'un d'entre eux, déjà largement commenté, est l'éviction de Julien Lepers à la présentation de Question pour un champion, dont le Parisien de naissance assurait l'animation depuis 1988. Une décision émanant de France Télévisions, qui souhaitait ainsi rajeunir son jeu et, en premier lieu, lui donner une touche féminine. Après plusieurs essais visiblement peu concluants, c'est finalement Samuel Étienne (L'Édition spéciale, le 12/13) qui animera Questions pour un champion à compter du 22 février prochain.

Éviction de Lepers : Drucker espère que France Télévisions gardera "un ou deux anciens"

Interrogé sur la question par Buzz TV, Michel Drucker n'est pas apparu tellement surpris du choix de France Télévisions, qu'il ne semble d'ailleurs approuver que modérément : "Le jeunisme et le racisme de l'âge, je l'ai déjà vu passer et d'autres que moi aussi. J'espère simplement que les dirigeants de France Télévisions garderont quand même un ou deux anciens mais je sens quelque part qu'il faut faire jeune."

"Je n'ai pas l'impression d'être un vieillard"

Et si Michel Drucker affiche un tel visage, c'est parce qu'il sent bien que son tour peut venir à tout moment. Ne se faisant en effet "aucune illusion" sur un éventuel futur départ forcé, le maître de cérémonie de Vivement Dimanche s'étonne même de faire encore partie du PAF : "Je suis dans ce métier depuis tellement longtemps que rien ne m'étonne. Il ne faut pas se tromper: je ne devrais plus être là depuis très longtemps... Cinquante ans de carrière, c'est surréaliste." Que l'on ne se méprenne toutefois pas, Michel Drucker a toujours envie : "J'ai 70 ans passés et j'espère faire encore mon métier le plus longtemps possible parce que j'adore ça. Je n'ai pas l'impression d'être un vieillard."

Crédits photos : BARBEREAU Bernard/FTV/Phototele.com

Partager cet article