Meuse : une femme retrouvée nue dans un puits après un viol

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Un véhicule de la gendarmerie (photo d'illustration)
Un véhicule de la gendarmerie (photo d'illustration)

Mardi matin dans la Meuse, une femme de ménage de 25 ans a été retrouvée nue dans un puits. Elle a été violée par un homme de l'immeuble. Il a été placé en garde à vue. Ce sont des ouvriers qui ont entendu ses cris et ont alerté la gendarmerie.

Les faits se seraient produits mardi dans la commune de Lérouville, dans la Meuse. Selon les dires d'une femme de ménage de 25 ans, un homme quant à lui âgé de 43 ans et habitant dans l'immeuble HLM où elle travaillait l'aurait séquestrée et violée dans la matinée.

Le magistrat cité par Le Parisien avec AFP précise que l'individu "l'aurait attrapée, entraînée dans son appartement et violée à une ou plusieurs reprises". La jeune femme serait parvenue à échapper à l'emprise du quadragénaire en sautant par la fenêtre de l'appartement où elle était apparemment détenue. Soulignons que celui-ci est situé au rez-de-chaussée de l'immeuble, dont l'agresseur présumé apparaît comme l'unique occupant.

Femme retrouvée nue dans la Meuse : l'homme interpellé

La victime, alors "entièrement nue", aurait ensuite été rattrapée par l'homme dans le jardin de la propriété, avant que celui-ci ne la jette dans le puisard et ne cache la voiture de la femme de ménage dans un garage de la propriété. Après avoir été alertés par des ouvriers qui disaient entendre des cris dans le puisard, les gendarmes ont secouru la victime en fin de matinée. Son violeur supposé sera interpellé peu de temps après non loin des lieux.

Les faits "d'un prédateur"

Au sujet du suspect, le procureur Rémi Coutin a déclaré que "son casier judiciaire est vierge, alors que les faits en question sont d'une violence et d'une cruauté extrêmes, ceux d'un prédateur". En ajoutant que si "le viol est établi", il reste cependant encore à déterminer si l'homme, en jetant sa victime dans un puisard, a voulu la tuer ou bien "la garder à disposition pour pouvoir la violer quand il voulait". Le suspect, qui nie les faits, a depuis été placé en garde à vue. Il est attendu que le pôle d'instruction criminelle du parquet de Nancy récupère cet après-midi le dossier précédemment aux mains du parquet de Bar-le-Duc.

Crédits photos : hadescom/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus