Meurtre de Romain Barré : un corps repêché dans la Loire cet après-midi

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police.
Illustration. Un véhicule de la police.

Ce mercredi, un corps a été retrouvé par les plongeurs dans la Loire. Une autopsie a été commandée en urgence afin de déterminer s’il s’agit du corps de Romain Barré, disparu depuis fin septembre.

Cela fait maintenant trois semaines que Romain Barré a disparu. Aujourd’hui, un cadavre a été repêché par les enquêteurs dans la Loire. Selon les informations de Ouest-France, une autopsie a été commandée d’urgence afin pour identifier ce dernier et savoir s’il s’agit du corps de l’agent immobilier tué par deux individus alors qu’il dormait dans sa voiture.

Enquête pour meurtre aggravé

Les faits remontent à la nuit du 27 au 28 septembre dernier. Romain Barré s’était assoupi dans sa voiture après une soirée dans un restaurant du centre de Nantes. Des jeunes âgés de 16 et 19 ans passent alors à proximité de la voiture et tentent d’y voler des objets. Ils auraient été dérangés par le passage d’une voiture de police.

Les deux individus se seraient alors éloignés quelques instants avant de revenir dans la voiture pour effacer leurs traces et tuer l’automobiliste qui, selon eux, dormait toujours. Les deux meurtriers présumés auraient ensuite décidé de jeter le corps dans la Loire. Depuis, des recherches intensives sont menées pour retrouver le cadavre de la victime.

Vers la réclusion criminelle à perpétuité

Selon une source proche de l’enquête, le corps retrouvé aujourd’hui par les pompiers plongeurs du centre nautique de Nantes porterait une tenue correspondant à celle de l’agent immobilier.

Une autopsie va être réalisée pour identifier la victime dans un premier temps, mais surtout, retrouver d’éventuelles traces de lutte et vérifier si Romain Barré était bien mort lorsqu’il a été jeté dans la Loire. Les deux jeunes ont été mis en examen le 9 octobre dernier pour « meurtre ayant pour objet la préparation d’un délit ou assurant l’impunité de son auteur ». Ils risquent la réclusion criminelle à perpétuité.

Une jeune femme de 18 ans a été placée en détention provisoire et mise en examen pour « complicité de meurtre » après avoir aidé les deux suspects à cacher le corps et deux mineurs de 16 et 17 ans ont été placés sous contrôle judiciaire pour « non-dénonciation de crime » et « recel d’un bien provenant d’un vol ». 

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article