Métro de Londres : un contrat d'un milliard d'euros pour Thales

Par , publié le
Économie Une rame du métro de Londres.
Une rame du métro de Londres.

L'entreprise française Thales a été choisie par Londres pour moderniser 4 des lignes de son métro. Un contrat d'un peu plus d'un milliard d'euros.

Circle, District, Metropolitan et Hammersmith & City. Telles sont les 4 lignes que London Underground, qui gère le métro londonien, souhaitent rénover. Et c'est le français Thales qui a été choisi pour mener à bien ces travaux.

Représentant 40% de ce réseau de transport, les 4 lignes et leur modernisation rapporteront 760 millions de livres sterling à la division transport du groupe d'électronique, soit un peu plus d'un milliard d'euros.

Thales chargé de la nouvelle signalisation ferroviaire

De quoi Thales aura la charge dans ces lignes qui appartiennent à l'histoire du plus ancien métro du monde ? Ce sont les systèmes de signalisation et de contrôle qui vont être renouvelés. L'objectif est simple puisqu'il s'agit, grâce à cette modernisation, d'augmenter la fréquence de service des rames existantes de 30%, comme le souhaite le maire de la capitale britannique Boris Johnson.

Pour Nick Brown, directeur de London Underground, les modifications effectuées par Thales transformeront "le quotidien de millions de voyageurs, qui profiteront d’un service plus fiable et d’une meilleure fréquence des trains. Comme nous l’avons fait pour la Northern Line, le service sera maintenu pendant les travaux, et nous continuerons de l’améliorer et de le fiabiliser, en nous appuyant sur les progrès des dernières années qui ont permis d’atteindre un taux de retard historiquement bas sur notre réseau". Mr Brown évoque ici une première vague de modernisation dont le canadien Bombardier avait été en charge en 2011.

Le transport, enjeu majeur pour Thales

La branche transport du groupe français occupe encore une part mineure dans le chiffre d'affaires du groupe, plutôt connu pour ses activités dans les domaines de l'aérospatiale et de la défense. Et si Thales a déjà par le passé participé à la modernisation des lignes Northern et Jubilee à Londres, les pays émergeants sont cette fois le prochain objectif. Latribune.fr rapporte les propos de Patrice Caine, PDG de Thales, dans une interview qu'il avait accordé au média économique en juin : "nous voulons aller dans les émergents et ces pays ont des besoins considérables en infrastructures. Nous voulons poursuivre le développement de notre chiffre d'affaires vers le civil et le transport, qui représente déjà 15% de notre chiffre d'affaires, est une activité 100% civile. Enfin, nous cherchons des activités en croissance, et ces marchés sont en progression rapide". 

Ce jour, dans un communiqué faisant suite à la signature de ce nouveau contrat, Mr Caine a tenu à rappeler : "Notre technologie est exploitée sur plus de 80 lignes de métro dans 40 grandes métropoles du monde, dont New York, Dubai, Shanghai et Hong Kong".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article