Mesures post-attentats : les Français en majorité derrière Hollande

Par , publié le
Société François Hollande le vendredi 13 novembre 2015
François Hollande le vendredi 13 novembre 2015

Un nouveau sondage Ifop à paraître en ce dimanche révèle que les Français sont, pour une très grande partie d'entre eux, favorables aux mesures annoncées par François Hollande suite aux attentats du 13 novembre dernier.

Plusieurs de ces mesures avaient été annoncées très tôt, dans la soirée du vendredi 13 novembre et alors que le bilan des victimes des attentats de Paris n'avait pas encore été définitivement établi. Dans un sondage conduit par l'Ifop et appelé à apparaître en ce dimanche dans les colonnes de Ouest-France, on apprend que les Français suivent en majorité l'exécutif dans ses décisions.

Sur les 1.018 personnes sondées entre le 18 et le 20 novembre 2015 par l'institut, 95% d'entre elles apparaissent ainsi favorables à "la déchéance de la nationalité pour les citoyens français en cas d'atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou d'acte terroriste". À noter que cette mesure décidée par François Hollande ne vise que les personnes nées françaises et disposant d'une double-nationalité.

Attentats de Paris : 95% de Français favorables à la déchéance de nationalité annoncée par Hollande

Un peu moins nombreuse tout en restant conséquente (94%), la proportion de Français approuvant "la création de 5.000 nouveaux postes de policiers et gendarmes, de 1.000 postes de douaniers supplémentaires et de 2.500 postes au ministère de la Justice". Un taux identique de sondés valide quant à lui "le rétablissement des contrôles aux frontières".

Plus de 9 personnes sur 10 pour l'assignation à résidence des individus radicalisés

92% des personnes interrogées se montrent pour leur part en faveur de "l'assignation à résidence des personnes radicalisées qui ne font pour l'instant l'objet que d'une surveillance". Ils sont enfin 91% à dire oui à "la prolongation de 3 mois de l'état d'urgence" et 86% à ne rien trouver à redire à "la création d'une 'garde nationale' composée de réservistes". Il est à noter qu'assez étonnamment, ces mesures rencontrent une plus forte adhésion à droite qu'à gauche. Les sympathisants des Républicains et du Front national sont ainsi respectivement 93 et 95% à être favorables à la déchéance de la nationalité française, contre 74% pour les adhérents au Parti socialiste et 55% pour ceux du Front de Gauche. L'assignation à résidence est de même davantage approuvée par les courants de droite.

Crédits photos : capture d'écran TF1

Partager cet article