Menaces de Daesh : Marseille demande des renforts au gouvernement

Par , publié le | modifié le
France Jean-Claudin est élu pour la 4ème fois à Marseille.
Jean-Claudin est élu pour la 4ème fois à Marseille.

Alors que deux djihadistes francophones viennent, en vidéo, de désigner Marseille comme la possible prochaine cible des terroristes, le maire de la ville Jean-Claude Gaudin demande des renforts au Premier ministre Manuel Valls pour contrer cette menace.

Mercredi soir, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux et vraisemblablement tournée en Irak selon le préfet de police des Bouches-du-Rhône Laurent Nuñez, deux djihadistes français appartenant au groupe terroriste Daesh ont proféré de nouvelles menaces à l'encontre de la France. Placés devant deux hommes agenouillés à terre, ils menaçaient d'égorger ceux-ci à l'aide d'un couteau.

Et l'un de ces djihadistes de s'être adressé directement au chef de l'État : "Regarde bien cette scène François Hollande, elle va bientôt arriver sur tes propres citoyens dans les rues de Paris, dans les rues de Marseille, dans les rues de Nice." C'est ici la première fois que la ville de Marseille était ciblée de manière aussi explicite par Daesh.

Gaudin appelle à "considérer la menace" de Daesh sur Marseille

Le maire Les Républicains (LR) de la cité phocéenne Jean-Claude Gaudin a depuis fait parvenir au Premier ministre Manuel Valls une missive dans lequel il en appelle au soutien du gouvernement pour éviter que sa ville ne soit à son tour victime d'un attentat terroriste : "Je vous invite avec force à considérer la menace dont la deuxième ville de France est aujourd'hui la cible".

Et de préciser l'objet de sa demande : "Je vous demande avec la plus grande insistance une mobilisation accrue et significative de tous les moyens humains et matériels nécessaires à la protection des Marseillais, ainsi que des milliers de visiteurs et de touristes qui viennent ici désormais".

Des moyens supplémentaires demandés à Valls

M. Gaudin ajoute que "le gouvernement se doit d'anticiper les risques sérieux qui pèsent sur mes concitoyens". On peut imaginer que, de son côté, Manuel Valls va effectivement s'atteler à prendre au plus vite les mesures nécessaires face à cette nouvelle menace visant non seulement Marseille, mais aussi de nouveau Nice et Paris. En supposant que la vidéo ait été tournée après l'attentat de Nice du 14 juillet.

Crédits photos : Lionel Guericolas (Visual Press Agency) pour Public Sénat / Phototélé

Partager cet article