Menace terroriste : priorité absolue donnée à la sécurité des écoles

Par , publié le
France Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

Le ministre de l'Intérieur et la ministre de l'Education ont fait de la sécurité dans les établissements d'enseignement une "priorité absolue". Des consignes, à mettre en place dès la rentrée, ont été remises.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur et Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, ont donné de nouvelles instructions afin de faire de la sécurité des écoles une "priorité absolue" et ce, dès la rentrée de septembre. Le texte signé le 29 juillet, seulement deux semaines après l'attentat terroriste de Nice, vient d'être rendu public. Différentes procédures seront mises en place par les directeurs d'établissement, les préfets ou encore les recteurs d'académie. L'ensemble du texte sera présenté conjointement par les deux ministres à la fin du mois d'août.

Des réunions avec les parents d'élèves et une meilleure sécurisation

Les instructions données par les deux ministres prévoient notamment de demander aux directeurs d'établissements scolaires de tenir "des réunions de rentrée avec les parents d’élèves pour leur exposer les mesures de sécurité prises". Les directeurs de collèges et de lycées devront de plus informer les parents et les élèves des mesures de sécurité prises et ce, dès la rentrée scolaire.

Il sera par ailleurs demandé aux préfets ainsi qu'aux recteurs d'académie de veiller à la sécurisation des "espaces particulièrement vulnérables des établissements scolaires". Charge à eux d'identifier les "travaux prioritaires". Les instructions prévoient qu'une "attention particulière sera portée aux abords " des établissements scolaires afin de "renforcer la surveillance sur la voie publique" pour notamment "éviter tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves".

Des formations au secourisme et des exercices seront mis en place

Afin d'être mieux préparé à une attaque terroriste, les instructions évoquent "une sensibilisation aux gestes qui sauvent de tous les élèves en classe de troisième". Le texte demande aussi à ce que "tous les élèves délégués" aient suivi la formation au brevet de secouriste. Les modalités exactes de ces mesures seront précisées "avant la rentrée scolaire".

Par ailleurs, des "cellules académiques de gestion de crise " devront être opérationnelles "avant la prérentrée". Des correspondants "destinés à intégrer les cellules de crise" devront par ailleurs être identifiés. Les académies devront réaliser, le jour de la prérentrée, un test d'envoi d'une alerte par SMS aux établissements scolaires.

En plus de ces mesures préventives, les instructions demandent aux établissements à ce que "trois exercices" soient "organisés durant l’année scolaire". Au moins un de ces exercices doit être réalisé "avant la Toussaint". Le texte prévoit par ailleurs que "l’un de ces exercices portera sur un attentat-intrusion". Afin d'éviter toute confusion, il est demandé à ce que l'alerte soit "distincte de l'alerte incendie" et que celle-ci "doit être audible".

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus