Melun : Les trois agresseurs de Jawad déférés au parquet

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Le quartier Montaigu à Melun
Le quartier Montaigu à Melun

Quelques jours après l'agression de Jawad, 25 ans, à Melun, trois personnes ont été déférées au parquet.

La tension ne retombe pas dans la ville de Melun. Six jours après la brutale agression d’un homme de 25 ans, les trois présumés agresseurs ont été déférés au parquet. Jawad, 25 ans et résidant à Toulouse était de passage sur Melun pour rendre visite à sa sœur, quand trois individus lui ont tendu une embuscade.

Il aurait été « extrait de sa voiture, roué de coups puis poignardé à plusieurs reprises » par un groupe de personnes arrivées en voiture. Très vite, on soupçonne cette agression d’être liée avec la mort de Wildy Gourville 18 ans, tué d’une balle à l’abdomen au Méé-sur-seine. Mais pour Naïma, son frère Jawad n’avait rien à voir avec cette histoire.  "Ils ont pris mon frère au hasard" raconte-t-elle au Parisien. "Il est revenu la semaine dernière pour fêter l’anniversaire de mon fils. C’est un garçon gentil, qui aime rigoler. Jeudi soir, à 21h30, il a quitté mon appartement pour aller chez ma mère. Il était seul et il a croisé une bande qui cherchait une proie."

Jawad, 25 ans, toujours entre la vie et la mort

"Tomber à 20 sur un, c’est vraiment lâche" déplore Naïma, 36 ans qui évoque une tension qui régnait depuis la mort de Wildy Gourville.  "Entre lundi et jeudi, des jeunes du Mée ont tourné en voiture à Montaigu. Il aurait pu y avoir plus de policiers dans le quartier pour que la tension retombe."

Jawad est actuellement toujours dans un état critique, après avoir reçu quatre coups de couteau, au thorax, à la jambe et à la hanche. "Quand il a été opéré, il a fait un arrêt cardiaque vendredi à 4h du matin. Ils l’ont plongé dans le coma. Les plaies ont été suturées, notamment au poumon, mais il a fait une infection pulmonaire."

Trois personnes en garde à vue, niant les faits

Âgés de 17, 20, et 34 ans, les trois présumés agresseurs s’étaient présentés spontanément au commissariat de Melun, mais lors de leur garde à vue, ils n’ont rien avoué à propos du lynchage et des coups de couteau. Ils sont actuellement mis en examen pour tentative d’homicide.

Crédits photos : capture d'ecran, youtube

Partager cet article

Pour en savoir plus