Melrand : il aurait été tué puis découpé et calciné pour sa carte bleue

Par , publié le
Faits Divers
La Gendarmerie (photo d'illustration)

À Melrand, un couple a été placé en garde à vue pour avoir tué et démembré l'une de leurs connaissances afin de lui extorquer sa carte bleue.

Les faits auraient eu lieu dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 janvier à Melrand (Morbihan). Le corps démembré et calciné d'un homme d'une trentaine d'années y a ensuite été découvert, et un couple d'amis d'être aujourd'hui suspecté d'avoir causé la mort de la victime.

Cette dernière, a déclaré la procureure de la république de Lorient Laureline Peyrefitte dans des propos rapportés par France 3 Bretagne, se trouve donc être "un homme de 38 ans qui venait de purger une peine de 3 mois de prison pour des faits de refus d'obtempérer et de récidive de conduite sous l'empire d'un état alcoolique".

Corps démembré à Melrand : une soirée sous stupéfiants

Le trentenaire avait été libéré le jour même, avant de passer la soirée chez un couple d'amis avec qui il aurait consommé des produits stupéfiants. Dimanche soir, une femme de 35 ans contacte par téléphone les gendarmes de Pontivy. Vraisemblablement en état de choc, ses propos supposent des violences commis à son encontre par son compagnon et aussi la disparition d'une autre personne aux membres découpés.

Les autorités se rendent sur les lieux et interpellent le compagnon de la femme, lequel va au passage accuser celle-ci d'un meurtre tout en reconnaissant avoir aidé à faire disparaître le corps en le découpant puis en le brûlant. Les gendarmes finiront par découvrir des ossements ainsi que le buste de la victime.

Des suspects déjà connus des services de police

L'autopsie conduite "a permis de déterminer qu’il [NDLR : l'homme retrouvé mort] avait été poignardé à au moins dix reprises. Ces coups n’auraient pas directement entraîné la mort. Des traces de violences graves ont également été localisées au niveau de la cage thoracique, faisant penser à de violents coups de pied."

Les deux suspects, déjà défavorablement connus des services de police pour des délits comprenant de la consommation de drogue, "auraient cherché à extorquer par la violence la carte bancaire et le code confidentiel de la victime". Ils encourent désormais la prison à perpétuité.

Crédits photos : JPC-PROD/Shutterstock

Partager cet article