Méditerranée : près de 2 000 migrants secourus

Par , publié le
International Un bateau des garde-côtes libyens, chargé de migrants interpellés en mer, arrive au port de Misrata, le 3 mai 2015
Un bateau des garde-côtes libyens, chargé de migrants interpellés en mer, arrive au port de Misrata, le 3 mai 2015

Près de 2 000 migrants venus de Libye ont été secourus samedi par des navires militaires britannique, italien et irlandais.

Samedi, 1 900 migrants étant partis de Libye en bateaux ont été secourus, en mer Méditerranée, par des navires militaires britannique, irlandais et italien. Le navire italien est intervenu pour porter secours à 560 migrants comprenant hommes, femmes et enfants. L'opération a duré plusieurs heures.

Le navire irlandais a quant à lui porté assistance à 310 personnes incluant 39 mineurs. Ces derniers occupaient une barge et se trouvaient à plus ou moins 50 kilomètres au nord de la cote libyenne. Métro Montréal précise que vendredi, ce navire avait sauvé la vie de 113 personnes.

Migrants : 1 900 personnes secourues en mer Méditerranée par la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Irlande

En ce qui concerne l'implication du navire militaire britannique, le HMS Bulwark, elle a consisté en une mission de recherche et de sauvetage de bateaux de passeurs. Le navire de guerre était assisté dans son opération par deux hélicoptères. Si ce chiffre de près de 2 000 migrants secourus peut apparaître impressionnant, le secrétaire d'État à la Défense britannique Michael Fallon a indiqué que 3 000 réfugiés ont été repérés en mer dans la journée de samedi.

Des passeurs présumés arrêtés

Et le capitaine britannique Nick Cooke-Priest de faire savoir que jusqu'à 500 000 autres personnes s'apprêteraient à quitter la Libye pour tenter de rejoindre la côte opposée. Dans cette même journée de samedi, un présumé passeur a été arrêté par les forces de l'ordre siciliennes. L'homme est accusé d'avoir voulu faire passer des migrants en toute discrétion en en ayant fait embarquer un faible nombre sur un petit bateau. On apprend qu'un Tunisien est détenu dans le cadre de cette affaire et qu'il le restera le temps de l'enquête. Les autorités ont également procédé à l'arrestation d'un autre passeur présumé, originaire pour sa part de Gambie. On lui reproche d'avoir permis à 116 migrants africains de prendre le large.

Crédits photos : © AFP/Archives MAHMUD TURKIA

Partager cet article

Pour en savoir plus