Les médicaments à éviter selon la revue Prescrire

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. Un traitement médicamenteux.

Une centaine de médicaments figure dans la liste mise à jour des traitements que la revue Prescrire déconseille, que ce soit pour leur inefficacité voire dangerosité.

Des risques supérieurs aux bénéfices, voici ce qui est reproché à ces dizaines de médicaments listés comme chaque année par la revue Prescrire. Une liste noire de 91 traitements dont 82 vendus en France qui lui fait dire : "La persistance des firmes à les commercialiser et l'inertie des agences du médicament qui tardent à les interdire totalement exposent les patients à des risques injustifiés".

Des médicaments variés

Dermatologie, cardiologie, Alzheimer, vomissements et bien d'autres champs thérapeutiques sont visés par la revue, jugée indépendante des laboratoires et des autorités administratives. La liste est actualisée (fichier PDF libre d'accès à droite de l'édito) à partir de celles déjà établies les années précédentes. A partir de cette année, d'autres traitements commercialisés dans l'Union européenne sont également ajoutés.

Selon les auteurs de cette liste, l'effet placebo de certains traitements n'est pas le seul problème. Ainsi, de simples traitements contre la toux comme le Muxol ou le Bisolvon peuvent être à l'origine de réactions allergiques sévères voire des réactions cutanées fatales.

Les autorités sanitaires pointées du doigt

Sur ces 91 médicaments, seule une dizaine a été effectivement retirée ou suspendue du marché. Prescrire regrette qu'"Au moment de l’autorisation de mise sur le mar­ché (AMM), beaucoup d’incertitudes persistent. Certains effets indésirables rares mais graves n’ont pas été repérés lors des essais, et le sont parfois seulement après plusieurs années d’utilisation par un grand nombre de patients".

En outre, la revue relève que ces interdictions ou suspensions relèvent "beaucoup plus souvent" de "l'Agence française des produits de santé (ANSM), que de l’Agence européenne du médicament".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article