Médecins généralistes : l'hypothèse de consultations à 25 euros

Par , publié le
Santé Illustration. La carte Vitale
Illustration. La carte Vitale

L'Assurance Maladie n'exclut pas d'augmenter le montant des consultations des médecins généralistes à 25 euros, et ce dans l'optique recherchée d'un "équilibre global" financier.

En décembre dernier, des médecins généralistes s'étaient clairement positionnés en faveur de consultations de base à 25 euros, contre 23 actuellement. Et l'on vient d'apprendre que leur requête pourrait finalement leur être accordée, même si elle n'est pour l'heure qu'envisagée par l'Assurance Maladie.

Cette hypothèse apparaît en effet dans un document sur lequel l'AFP a mis la main mardi, et c'est d'ailleurs visiblement sur ce texte que s'appuieront les négociations prévues en ce mercredi sur le sujet de la future convention médicale. Cette dernière est appelée à établir, pour une durée de cinq ans, les liens entre l'Assurance Maladie et les syndicats de médecins libéraux, de même que les honoraires de ces derniers.

Consultations de généralistes à 25 euros : une revalorisation "pas définitive"

Rien n'est donc gravé dans le marbre, l'organisme indiquant que cette revalorisation possible de 2 euros n'est "pas définitive", et que la décision qui sera prise sur la question aura à s'inscrire dans le cadre d'un "équilibre global" financier à trouver.

Par exemple, cette augmentation ne pourra être observée dans la situation d'une mise en place d'un "tarif sensiblement majoré pour les consultations longues et complexes". Nos confrères du Monde précisent pourtant que l'instauration de ce tarif est demandée par les syndicats.

Deux pistes évoquées par les syndicats

L'Assurance Maladie a ajouté, après avoir examiné les deux voies exprimées par les syndicats en cas d'une revalorisation à 25 euros, que celles-ci "n’ont ni les mêmes coûts ni les mêmes impacts en termes de bénéficiaires". La première de ces voies, d'un coût estimé de 570 euros partiellement remboursé par l'Assurance Maladie, vise à mettre "en place une majoration qui permettra aux médecins généralistes de secteur 1 et secteur 2 adhérant au CAS [NDLR : contrat d’accès aux soins] de bénéficier, selon un calendrier à définir, d’une valeur de la consultation équivalente à celle des autres spécialistes".

La seconde consisterait à retirer aux spécialistes une cotation de 2 euros, ce qui les amènerait à pratiquer des tarifs semblables à ceux des généralistes, soient 25 euros. Enfin, l'Assurance Maladie réfléchit de même à substituer aux médecins traitants "une rémunération unique dédiée" dans les cas de prise en charge de personnes âgées ou souffrant de sévères pathologies.

Crédits photos : auremar/shutterstock.com

Partager cet article