Un médecin soupçonné d’avoir détourné 286.000 euros

Par , publié le
France
Illustration. La carte Vitale

Un médecin installé en Charente a fait l'objet d'une mise en examen. Il est soupçonné d'avoir détourné 286000 euros à l'aide d'une fraude à la carte vitale.

Le montant du préjudice s’élève à 286.000 euros. A Soyaux en Charente, un médecin ORL a été mis en examen pour escroquerie. Il est suspecté de s’être servi de la carte vitale de ses patients pendant près de trois ans. Selon les premiers rapports, le médecin enregistrait des actes qu’il n’avait pas effectués, ou mentionnait plusieurs fois les mêmes actes.

Convoqué mardi au commissariat d’Angoulême, il a été placé en garde à vue. Il a été présenté hier au juge d’instruction lui notifiant sa mise en examen. Le médecin avait été l’objet d’une plainte de la Caisse primaire d’assurance maladie qui enquêtait sur lui depuis 2014, solide dossier à l’appui. Les soupçons s’étaient éveillés alors qu’il exerçait « trois fois plus que les autres ORL » précise une source proche du dossier. N’ayant pas répondu à un questionnaire de la CPAM, il avait été l’objet d’une perquisition en avril 2015.

Le médecin clame son innocence

De nationalité belge, le médecin s’était installé en 2010 à Soyaux. "Il s'est rapidement constitué une forte patientèle" commente Yves Quentin, président de la Mutualité française Charente. "Avec les départs en retraite et le manque notoire d'ORL sur le secteur, il n'a pas eu de mal à démarrer son activité."

Pour sa défense, le médecin avait déclaré qu’il ignorait le système de facturation français, ou en arguant une certaine négligence. Remis en liberté, il peut toujours exercer sa profession, en bénéficiant de la présomption d’innocence.

Le médecin encourt cinq ans de prison

Dans ce volet, l’escroquerie n’est pas le seul délit. L’enquête a également établi une atteinte aux personnes, pour des soins non consentis et injustifiés, ce qui pourrait  conduire à « générer des conséquences physiologiques sur les patients ». Le médecin encourt cinq ans de prison pour escroquerie.

Crédits photos : auremar/shutterstock.com

Partager cet article