Maubeuge : des lycéens en grève pour obtenir du chauffage pendant les cours

Par , publié le
Société
Illustration. Le thermostat d'un radiateur.

Des lycéens d'un établissement de Maubeuge ont choisi de se mettre en grève pour protester contre l'absence de chauffage pendant les cours. Et leur appel d'avoir été entendu.

La situation était observée depuis de nombreux mois au sein de ce lycée de Maubeuge. Les adolescents scolarisés dans cet établissement se devaient ainsi d'y arriver suffisamment vêtus pour ne pas être distraits, lors des cours, par les faibles températures enregistrées dans les salles : au maximum 12° dans celles de classe et 5% à l'intérieur des ateliers.

Et en ce début janvier où le problème n'était toujours pas réglé, ces lycéens de Maubeuge ont décidé de faire grève jeudi pour protester contre les conditions dans lesquelles l'enseignement du lycée leur est dispensé. Auprès de nos confrères de La Voix du Nord, le proviseur de l'établissement Christian Israël a indiqué que le problème avait été "signalé en mai à la région".

Pas de chauffage dans un lycée : une pièce à remplacer

Après des recherches menées dans le but de déterminer l'origine du problème, soit des radiateurs dans l'incapacité de fournir une chaleur véritable, le coupable avait finalement été trouvé : "C’est une pièce située entre la chaudière et le réseau de chauffage, un échangeur de chaleur, qui est défectueuse. Elle est engorgée de boues, ce qui provoque de grosses déperditions de chaleur. Il y a eu une tentative mi-décembre de la nettoyer mais ça n’a pas réglé le problème."

Il aura donc été décidé de remplacer la pièce défectueuse, dont le coût serait de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Si elle n'a pas déjà été effectuée, la commande est imminente, et le proviseur de souhaiter, au nom de son lycée, que "la situation soit réglée après les vacances de février".

Un chauffagiste attendu pour intervenir vendredi

En ce vendredi, alors que l'hiver se veut plus présent dans les régions, plus de 100 lycéens continuaient de dénoncer cette situation devant l'établissement. Sur place, la conseillère régionale et adjointe au maire Corinne Deroo a délivré de réjouissantes nouvelles censées rendre l'attente du replacement de la pièce la moins pénible possible : "Nous allons court-circuiter l’échangeur de chaleur pour remonter la température dans les salles de classe". Un chauffagiste était attendu pour intervenir dans la journée, et un élève de terminale d'être apparu satisfait que l'action de ses camarades et lui ait "fait bouger les choses".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus