Massif des Écrins : deux alpinistes retrouvés morts au pied d'une falaise

Par , publié le
Faits Divers
Le massif des Ecrins dans les Alpes.

Samedi, les corps sans vie de deux alpinistes ont été découvert au pied d'une falaise dans le massif des Écrins. Tous deux étaient des grimpeurs expérimentés.

Ce sont les CRS Alpes qui ont découvert, samedi, leurs corps sans vie au pied d'une falaise. Ceux de deux alpinistes de 26 et 40 ans qui étaient partis jeudi s'attaquer à la Mayer Dibona, une voie d'escalade accessible sur la face nord-ouest du massif des Écrins.

Selon les informations communiquées par nos confrères de Francetv info, les deux grimpeurs auraient été victimes d'un accident le lendemain de leur départ. Inquiète de ne pas voir le duo revenir, la compagne de l'un des alpinistes a alerté les secours samedi à l'aube.

Mort de deux alpinistes au massif des Écrins : une possible chute

Originaires de Grenoble, les deux hommes avaient pour intention de bivouaquer avant d'entreprendre l'ascension de la Mayer Dibona au sein du vallon de Bonnepierre. La face du massif sur laquelle se situe cette voie n'est vraisemblablement pas à conseiller aux néophytes de l'escalade, étant ainsi haute de 1.000 mètres et constituée à la fois de rochers, de neige et de glace.

Pour la gravir, la progression privilégiée est celle dite à corde tendue, où les deux alpinistes avancent en même temps. Avec le risque qu'une erreur de l'un n'entraîne la chute de l'autre, et ultimement celle des deux grimpeurs.

Des grimpeurs expérimentés

S'il est évoquée l'hypothèse d'une chute de neige ayant possiblement perturbé l'équilibre des deux alpinistes, les secours semblent plutôt opter pour la piste d'une chute ou d'un faux pas. Et ce même si l'on nous indique que ces grimpeurs étaient expérimentés. Précisons que le jour de leur probable accident, les conditions de regel de la neige étaient apparues pour le moins mitigées.

La rencontre de ces deux grimpeurs s'était effectuée sur un site internet sur l'alpinisme et l'un d'eux était d'ailleurs appelé à passer son diplôme d'aspirant guide. Le plus jeune était ingénieur et son collègue assurait quant à lui la profession de chiropracteur.

Crédits photos : shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus