Marseille, ville de France où l'on grille le plus les feux rouges

Par , publié le
Transports Des voitures à Paris le 14 mars 2014
Des voitures à Paris le 14 mars 2014

Selon une étude menée par AutoPlus, les Marseillais seraient les champions de France des feux rouges grillés !

C’est le genre de classement pour lequel on aimerait éviter la médaille d’or ! Nos confrères du magazine spécialisé dans l’automobile AutoPlus viennent de publier dans leur dernier numéro une enquête sur les villes de France où l’on grille le plus de feux rouges.

À ce petit jeu, c’est Marseille qui arrive en tête !

Les Marseillais champions de France du feu rouge grillé

Pour les besoins de son enquête, AutoPlus s’est penché sur 1000 feux de signalisation installés dans 10 grandes villes de France. Au jeu des feux rouges grillés, Marseille se place donc à la première place de ce classement avec 15 % de feux rouges non respectés. La cité phocéenne est suivie de près par Nice (5 % des feux rouges grillés) et c’est Paris qui complète le podium.

AutoPlus s’est également penché sur la fréquence à laquelle les feux oranges n’étaient pas respectés. Marseille et Nice sont de ce côté à égalité avec 46% de feux orange grillés selon l’étude.

Les Bordelais sont les moins patients

AutoPlus a non seulement étudié le comportement des conducteurs trop pressés pour s’arrêter au feu, mais également celui des automobilistes trop impatients lorsque le feu passe au vert.

À ce petit jeu, les conducteurs bordelais seraient les plus impatients avec un délai de seulement 3,7 secondes en moyenne entre le moment où le feu passe au vert et le premier coup de klaxon si la première voiture ne redémarre pas. À Nice, l’automobiliste qui ne réagit pas assez rapidement se verra klaxonner au bout de 4 secondes et 7 dixièmes. L’étude montre que c’est à Clermont-Ferrand que les automobilistes semblent les plus zen avec 8 secondes avant le premier coup de klaxon ! Rappelons qu’un feu rouge grillé est sanctionné de 135 euros d’amende et d’un retrait de 4 points sur le permis. L’usage intempestif du klaxon constitue une contravention de 2e classe facturée 35 euros.

Crédits photos : © AFP/Archives Kenzo Tribouillard

Partager cet article

Pour en savoir plus