Marseille : un jeune homme abattu d'une rafale de kalachnikov

Par , publié le
France L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)
L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)

Un homme d'une vingtaine d'années a été abattu en pleine rue d'une rafale de kalachnikov. Il s'agit vraisemblablement d'un nouveau règlement de comptes dans la cité phocéenne.

Selon les forces de police de Marseille, un homme d'une vingtaine d'années a été froidement abattu hier soir dans les quartiers nord de la ville. La cité phocéenne est depuis le début d'année le cadre de différents règlements de comptes à l'arme de guerre.

Vraisemblablement un règlement de comptes

Le jeune homme, vraisemblablement âgé de 25 ans, se trouvait vers 21h devant un snack du 14ème arrondissement de Marseille dans la cité du Mail. Deux personnes à moto se seraient approchées et le passager aurait ouvert le feu sur sa cible. La victime a été touchée de 5 balles tirées en rafale. Malgré l'intervention des secours, le jeune homme est décédé durant son transfert à l'hôpital.

Selon les forces de police : "Le mode opératoire ressemble à un règlement de comptes". Cependant, la victime n'était ni connue de la police pour du trafic de drogue ni pour des délits graves. Les enquêteurs souhaitent cependant établir avec certitude l'identité de la victime. Le mobile du crime reste lui aussi à établir même si la piste du règlement de comptes est privilégiée pour le moment.

Les règlements de comptes se multiplient à Marseille

Marseille, et le département des Bouches-du-Rhône d'une façon plus générale, sont régulièrement touchés par des règlements de comptes meurtriers souvent sur fond de trafic de drogue et de conquête de territoire.

Quatre assassinats pour règlement de comptes ont déjà été recensés depuis le début de l'année dans la cité phocéenne. L'année 2015 avait été marquée par 21 règlements de comptes et la mort de 19 personnes. Les chiffres avaient été de 26 règlements de comptes pour 18 morts durant l'année 2014 et de 22 règlements de comptes pour 17 décès en 2013.

Crédits photos : © AFP/Archives Thierry Zoccolan

Partager cet article

Pour en savoir plus