Marseille : Une femme jugée pour l’enlèvement d’un nourrisson

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Le profil facebook de la ravisseuse en 2012, où elle se disait enceinte.
Le profil facebook de la ravisseuse en 2012, où elle se disait enceinte.

Début du procès d'une jeune femme qui avait enlevée en 2012, un nourrisson dans une maternité de Marseille.

"J’ai peur des médias". C’est par cette excuse que Fiona Ghilarducci, âgée de 22 ans s’est finalement présentée ce mardi devant la cour d’assises des Bouches –du-Rhône. La jeune femme devait initialement se présenter lundi devant les assises. Ne la voyant pas arriver, Pascal Guichard, président de la cour, a dû renvoyer l’audience.

Lors de la nouvelle audience qui s’est tenue ce matin, la jeune femme avait exprimé ses regrets : "Je voudrais m'excuser et leur dire que je regrette énormément mon geste qui est grave". Son geste, est effectivement grave. Pour l’enlèvement d’un mineur de moins de 15 ans, elle encourt une peine de 30 ans de réclusion.

La jeune fille, dénoncée par ses parents

Le 27 aout 2012, elle s’était introduite dans la maternité Saint-Joseph à Marseille, et avait enlevé un bébé dans son berceau. L’alerte enlèvement déclenchée, le nourrisson de quatre jours avait été retrouvé quelques heures plus tard. Alors âgée de 19 ans à l’époque des faits, la jeune fille était considérée comme une élève aux parcours scolaire chaotique. Sur son profil facebook, elle avait posté une photo d’elle avec un ventre rond.

Durant l’enlèvement du nourrisson, elle s’était rendue chez ses parents leur expliquant qu’elle avait accouché en Corse. Les parents, qui n’avaient plus de nouvelles de leur fille suite à une fugue, ont immédiatement fait le rapprochement avec le comportement de la jeune fille et ont alerté la police.

Suivie par un psychiatre et un psychologue

Depuis sa sortie de prison, elle avait expliqué aux juges qu’elle avait essayé de se reconstruire avec l’aide d’un psychiatre et d’un psychologue. Le procès qui devait initialement durer jusqu’à mercredi, pourrait connaitre son aboutissement jeudi.

Crédits photos : capture ecran facebook

Partager cet article

Pour en savoir plus