Marseille : des surveillants bloquent l'accès à la prison des Baumettes

Par , publié le | modifié le
France
Photo d'illustration

Lundi matin à Marseille, la prison des Baumettes a été brièvement bloquée par des surveillants qui demandaient un renforcement de leurs effectifs ainsi que le retrait d'une note relative à leurs conditions de travail.

À l'heure où sont rédigées ces lignes, le blocage a pris fin. En ce lundi matin à Marseille, l'accès à la prison des Baumettes a ainsi été brièvement verrouillé par des surveillants de l'établissement pénitentiaire. Le syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) rapporte que l'action des agents était un signe de protestation envers la mise en place d'une note.

Une note relative aux conditions de travail des surveillants et que ces derniers souhaitaient donc voir retirée. Nos confrères d'Europe1 précisent qu'il était prévu de modifier le planning de ces agents, avec pour apparente conséquence de les surcharger de travail.

Blocage de la prison des Baumettes : des surveillants demandent plus de moyens

Ces surveillants demandaient également un renforcement de leurs effectifs, en ayant ainsi indiqué que le personnel était actuellement "en sous effectif chronique". Leurs réclamations concernaient plus spécifiquement l'affectation de "30 à 40 sorties d'école en novembre" de même que "des moyens pour éviter les projections" (objets lancés de l'extérieur, incluant des armes blanches) via l'installation d'un filet.

Une note retirée après deux heures de blocage

Après avoir démarré à 6h00 sur l'initiative de la CGT (Confédération générale du travail) et du SPS, majoritaires, le blocage s'est finalement conclu deux heures plus tard avec le retrait de la note en question consenti par la direction. Il n'est cependant pas précisé si la requête appelant à davantage de moyens a elle aussi été entendue et validée. C'est la seconde fois en un mois que la prison des Baumettes fait l'objet d'évènements perturbateurs. Début octobre, après la détection par des surveillants d'une voiture suspecte devant l'établissement, la police était intervenue pour empêcher le véhicule de prendre la fuite. Elle parviendra finalement à interpeller les deux hommes présents dans la voiture après avoir cependant dû tirer sur l'une des roues du véhicule pour l'immobiliser. À noter qu'un fusil de chasse se trouvait entre les jambes de l'un des suspects.

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus