Marseille : 5 mois de prison avec sursis pour une élue qui avait refusé de marier deux femmes

Par , publié le | modifié le
France La sénatrice irlandaise Katherine Zappone (G) embrasse sa compagne le jour d'un référendum sur le mariage gay dans le pays, le 23 mai 2015 à Dublin
La sénatrice irlandaise Katherine Zappone (G) embrasse sa compagne le jour d'un référendum sur le mariage gay dans le pays, le 23 mai 2015 à Dublin

En août 2014, une élue marseillaise avait refusé de marier deux femmes. Le tribunal correctionnel doit rendre sa décision en ce mardi concernant le jugement à attribuer à cette ex-adjointe de Samia Ghali.

MàJ : Sabrina Hout a finalement été condamnée à cinq mois de prison avec sursis pour avoir refusé de marier deux femmes à l'état 2014.

Les faits remontent au 16 août 2014. En ce jour, deux femmes s'étaient présentées à la mairie des XV et XVie arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) afin de pouvoir y célébrer leur mariage. Sabrina Hout, adjointe à la Famille et à qui il revenait de mener la cérémonie, avait alors avancé un problème de santé pour se soustraire à cette tâche.

Elle demandera dans la foulée à un conseiller municipal de prendre sa place, un choix ne s'étant pas révélé opportun puisque, ne détenant pas les pouvoirs d'officier d'état-civil nécessaires, cet élu a célébré un mariage qui s'avèrera invalide. Suite à quoi les deux femmes avaient choisi de porter plainte contre Sabrina Hout.

Refus de marier deux femmes : une élue de Marseille jugée par le tribunal correctionnel

Et à en croire trois témoins du mariage s'étant prononcés devant le tribunal correctionnel de Marseille lors du procès daté du 1er septembre dernier, l'ex-adjointe de Samia Ghali aurait invoqué ses "convictions religieuses" musulmanes pour expliquer son refus de célébrer le mariage. L'accusée aura quant à elle déclaré "être vraiment désolée. J'ai honte d'avoir fait ce que j'ai fait, si ça a été interprété comme de l'homophobie."  Elle a également déploré ce qui lui est apparu tel un "mauvais concours de circonstances".

3 mois de prison et 1.500 euros d'amende requis par le parquet

Suite à cet incident, et comme nous le rapportent nos confrères du Figaro, Sabrina Hout avait présenté sa démission au poste d'adjointe à la Famille, et les deux femmes lésées auront finalement pu être mariées dans les règles par la maire du 8ème secteur de Marseille. C'est en ce mardi 29 septembre que le tribunal correctionnel de la ville doit rendre son verdict dans cette affaire. Et s'il suivait le réquisitoire du parquet, l'ex-élue PS serait alors condamnée à trois mois de prison et 1.500 euros d'amende.

Crédits photos : © AFP PAUL FAITH

Partager cet article

Pour en savoir plus