Maroc : soupçons de fraude au baccalauréat chez sept personnes

Par , publié le | modifié le
International Illustration. Les accessoires d'un écolier.
Illustration. Les accessoires d'un écolier.

Lundi, sept personnes ont été arrêtées au Maroc pour avoir supposément tenté de divulguer les sujets du baccalauréat avant la tenue effective de l'épreuve.

Un communiqué de la police marocaine nous informe que lundi, sept personnes ont été arrêtées dans plusieurs villes du royaume pour avoir supposément tenté de divulguer les sujets du baccalauréat avant l'ouverture de l'épreuve. Plus précisément, ces individus sont suspectés d'être impliqués dans "la création et l'administration de pages sur les réseaux sociaux afin de faire fuiter des épreuves du baccalauréat". On ignore à l'heure actuelle l'identité de ces personnes, désormais ciblées par une enquête judiciaire.

L'épreuve du baccalauréat apparait comme un sérieux problème au Maroc de par les tentatives de fraude qui y auraient déjà été opérées dans ce cadre. La semaine passée et comme le rapporte 20minutes.fr, ce sont ainsi 90 personnes qui ont été déferrées devant la justice pour s'être possiblement livrées à de tels actes de divulgation.

Fraude au baccalauréat : sept suspects arrêtés au Maroc

Au Maroc, environ 306.000 lycéens ont passé l'épreuve du baccalauréat en début de mois, même si l'on sait déjà par le ministre de l'Éducation marocain que 3.048 tentatives de fraude ont été observées durant cet examen. On nous rappelle au passage que fin mai, un projet de loi contre la fraude en milieu scolaire a été voté à l'unanimité au Parlement. Les contrevenants s'exposent à des peines de prison et amendes maximales de, respectivement, deux ans et 20.000 dirhams (1.900 euros).

Une fuite de sujets observée en Algérie

Dimanche en Algérie, pays voisin du Maroc, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a annoncé l'annulation partielle du baccalauréat après une fuite de sujets présumée. Une enquête est en cours pour confirmer ou infirmer la rumeur, voulant notamment que la filière scientifique soit la plus impactée par ces fraudes. Lundi, soit le lendemain de l'annonce du Premier ministre, la ministre de l'Éducation Nouria Benghabrit faisait quant à elle savoir que les examens partiels du Baccalauréat se tiendraient du 19 au 23 juin prochains.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus