Maroc : deux Femen françaises arrêtées à Rabat et expulsées du pays

Par , publié le
International Inna Shevchenko (à gauche)
Inna Shevchenko (à gauche)

Mardi, deux Femen françaises ont été arrêtées à Rabat puis expulsées du pays après s'être embrassées seins nus devant le minaret d'une mosquée médiévale.

Déterminées à braver l'interdit quand celui-ci leur apparaît injuste, les Femen ne sont encore une fois pas passées inaperçues à l'occasion d'une nouvelle manifestation. Mardi, deux adhérentes françaises du mouvement se sont ainsi embrassées, seins nus, devant la Tour Hassan, un minaret historique de Rabat (Maroc).

Les deux Femen de 25 et 30 ans sont restées une dizaine de secondes sur les lieux, le temps que l'on puisse lire sur leurs corps le message "In gay we trust" ("En l'homosexualité nous croyons"). Nos confrères du Figaro avec AFP et Reuters rappellent en effet que le royaume condamne lourdement tout acte sexuel entre deux individus de même sexe, un délit passible de trois ans d'emprisonnement ferme.

Femen seins nus devant la Tour Hassan : un "acte de provocation" pour le Maroc

Les militantes seront interpellées dans l'après-midi par la police de l'aéroport international de Rabat, alors qu'elles s'apprêtaient à quitter le Maroc. Un communiqué du ministère de l'Intérieur marocain explique que ces femmes ont été arrêtées pour s'être livrées à un "acte de provocation" ainsi qu'à "une offense inacceptable pour l'ensemble de la société marocaine".

Interdiction de séjour

Le document indique également que les Femen ont "tourné une séquence obscène" sur un lieu sacré, "torse nu, en arborant un slogan portant atteinte à la moralité publique". Il a ensuite été décidé d'expulser les militantes du pays, celles-ci étant désormais interdites de territoire marocain. Leur action a pris place quelques jours après la condamnation de trois homosexuels marocains. Inna Shevchenko, l'une des figures des Femen, ne peut s'empêcher de s'interroger : "Une fois de plus, nous posons la question : qu'est-ce qui est le plus obscène et amoral ? Défiler seins nus ou condamner des gens pour leur identité sexuelle ?" En 2013, trois membres du mouvement avaient protesté en Tunisie contre la détention de l'une des leurs. Condamnées à quatre mois de prison, elles n'ont effectueront toutefois qu'un seul.

Partager cet article

Pour en savoir plus