Marne : un lycéen en garde à vue après avoir tiré sur une professeur

Par , publié le
Faits Divers Un gardien de la paix a été légèrement blessé dimanche près d'un bâtiment du ministère de l'Intérieur  à Pantin
Un gardien de la paix a été légèrement blessé dimanche près d'un bâtiment du ministère de l'Intérieur  à Pantin

Lundi dans la Marne, un lycéen de 15 ans a été placé en garde à vue après avoir tiré au pistolet à bille sur une professeur. Il affirmera avoir voulu suivre un plan censé faire de lui un martyr.

Les faits se sont déroulés lundi matin dans la commune de Châlons-en-Champagne (Marne). Un jeune homme âgé de 15 ans pénètre dans l'enceinte du lycée où il était scolarisé, muni d'un pistolet à bille, d'une grenade "airsoft" relativement peu dangereuse et d'un couteau.

Le procureur de Châlons Christian de Rocquigny précise que le lycéen avait pour intention de s'en prendre à sa professeur de français suite à un différend passé. Et de poursuivre : "Il a raconté aux enquêteurs qu'il avait un plan depuis une semaine qui consistait à poignarder sa professeur de Lettres puis à voler sous la menace la voiture de sa professeur de physique pour se précipiter sur la gendarmerie afin de mourir en martyr."

En garde à vue pour avoir tiré sur une professeur : le lycéen avait l'intention de "mourir en martyr"

Mais si le lycéen est sorti de sa salle de physique pour prendre la direction de son cours de français, il "a changé d'avis au dernier moment". En décidant ainsi de remettre "à sa professeur de français une feuille contenant un couteau puis [de brandir] une arme avant de retourner dans son cours de physique pour tirer sur l'enseignante". Le jeune homme aurait également blessé cette dernière en la poussant, avant de laisser partir les élèves présents et d'appeler les forces de l'ordre qui procèderont un peu plus tard à son interpellation puis à sa garde à vue.

Un examen psychiatrique prévu pour ce mardi

Le procureur a également expliqué que "lors des auditions, [le lycéen] est apparu très détaché et a seulement évoqué une punition qu'il avait eue en français, et le fait qu'il ne voulait pas être en filière générale mais suivre un bac pro. Les policiers étudient par ailleurs la piste d'une radicalisation récente". Le jeune homme est censé faire l'objet d'un examen psychiatrique en ce mardi matin. Il sera ensuite vraisemblablement déferré devant le parquet selon les informations du Parisien.

Crédits photos : © AFP Patrick Kovarik

Partager cet article