Mark Zuckerberg l'assure, il ne vise pas la Maison-Blanche

Par , publié le
International
Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook.

Les rumeurs vont bon train concernant d'éventuelles ambitions politiques du fondateur de Facebook. Mais selon lui, il n'en est rien.

Depuis plusieurs semaines, voire mois, le patron de Facebook sème le doute en multipliant les signes d'une éventuelle implication dans la vie publique. Pourtant, interrogé par Buzzfeed quant à savoir s'il lorgnait vers la Maison-Blanche, il a tout simplement répondu "Non". Néanmoins, retour sur les indices en question.

Un ancien proche d'Obama recruté par sa fondation

Au site américain, Mark Zuckerberg ajoute qu'il préfère travailler "à la construction de notre communauté sur Facebook et au travail pour la Chan Zuckerberg Initiative". Cette dernière, la fondation philanthropique qu'il a bâtie avec sa femme, a récemment été rejointe par David Plouffe, ancien responsable de la campagne présidentielle d'Obama en 2008.

Et puis, il y a ce moment où le fondateur du plus grand réseau social mondial a admis la place "importante" qu'occupe la religion dans sa vie personnelle. Outre-Atlantique, ce genre de confessions est primordial pour celui ou celle voulant s'engager dans la vie publique.

Visiter les 50 Etats du pays avant la fin 2017

Et quid de ses voeux pour la nouvelle année, dans lesquels il se lançait le défi de rendre visite à ses compatriotes, et dans les 50 Etats qui composent le pays ? Ou encore, les modifications des règles de gouvernance de Facebook qui n'avaient pas manqué de souler des interrogations. En effet, elles prévoyaient qu'en cas de vacance de son poste pendant 2 ans, "dans le cas où il serait nommé à un poste de responsabilité gouvernementale", il pourrait néanmoins en garder le contrôle.

C'est peut-être là le signe le plus solide; "Non" pour la Maison-Blanche, mais "Pourquoi pas" pour un poste au gouvernement ?

Crédits photos : Facebook

Partager cet article

Pour en savoir plus