Marion Maréchal-Le Pen prête à se "mettre sous les drapeaux"

Par , publié le
Politique Marion Maréchal-Le Pen sur le plateau de BFM TV le 27 juillet 2016.
Marion Maréchal-Le Pen sur le plateau de BFM TV le 27 juillet 2016.

La réserve militaire nationale, voilà ce que la députée FN du Vaucluse entend vouloir intégrer, a-t-elle annoncé sur Twitter et sur BFMTV, après l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Marion Maréchal-Le Pen, le jour de l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray et près de deux semaines après l'attentat de Nice, s'est dite prête à intégrer la réserve nationale.

D'abord mardi en toute fin de soirée via Twitter, elle indiquait : "L'armée est en sous-effectif. Je vais postuler pour être dans la réserve en #PACA".

Confirmation de son engagement sur BFM TV/RMC

Et matin, devant les caméras de BFM TV et les micros de RMC, elle précisait sa pensée : "Vu ces circonstances tragiques, je pense qu'il faut aller au-delà de l'engagement politique. S'engager dans la réserve est un acte citoyen, lorsqu'on sait qu'elle est actuellement en flux tendu. Je suis prête à me mettre sous les drapeaux là où on aura besoin de moi. Je crois que les Français patriotes devraient également faire cet acte citoyen".

Quant à la question de savoir si la France est entrée ne guerre de religions, elle évoque "plutôt une guerre identitaire. Ce fanatisme religieux est la traduction d'une carence identitaire chez des gens à qui on n'a pas réussi à imposer un modèle culturel".

Qu'est-ce qu'une réserve opérationnelle ?

D'après le site du ministère de la Défense, "La réserve opérationnelle est composée de volontaires qui signent un engagement à servir dans la réserve (ESR), c'est-à-dire qui souscrivent un contrat d'une durée de 1 à 5 ans. Ces hommes et ces femmes âgés d'au moins 17 ans reçoivent une formation et un entraînement spécifiques afin d'apporter un renfort temporaire de quelques dizaines de jours par an aux forces armées et formations rattachées".

Au lendemain du rame niçois, Bernard Cazeneuve et François Hollande avaient formulé le voeu que les citoyens viennent "remplir les rangs de la réserve opérationnelle de la police et de la gendarmerie pour en soulager les effectifs". Cette dernière compte 180.000 individus, parmi lesquels 100.000 anciens militaires.

Crédits photos : Capture d'écran Youtube

Partager cet article

Pour en savoir plus