Marion Maréchal-Le Pen défend le FN devant les catholiques

Par , publié le
Politique Marion Maréchal Le Pen, députée du Vaucluse
Marion Maréchal Le Pen, députée du Vaucluse

À l'occasion d'une table ronde à laquelle elle avait été invitée par l'évêque de Fréjus-Toulon, la député FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a tenté samedi de rassurer l'électorat catholique quant aux intentions de son parti.

Il s'agit de la première fois où un représentant du Front national (FN) était invité à prendre part à un évènement organisé par l'Église. Cette initiative nous vient de l'évêque de Fréjus-Toulon, qui a ainsi choisi de convier, samedi, la député FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen à une table ronde.

Une participation qui ne semble toutefois pas avoir été approuvée par la Conférence des évêques de France, celle-ci ayant en effet communiqué, via Reuters, que l'initiative de l'évêque varois n'engageait que sa personne et non l'ensemble des évêques de France. Il apparaît pourtant que la tête de liste FN pour les prochaines régionales en région PACA a séduit son auditoire durant son intervention.

Marion Maréchal-le Pen invitée par l'Église : une première pour un représentant du FN

Marion Maréchal-Le Pen n'a ainsi pas manqué de signifier sa position de croyante et les convictions y étant liées, en rappelant que l'Église et le FN partagent une opposition au mariage homosexuel : "Je tiens à rappeler qu'il y a eu une unanimité en bureau politique pour statuer sur l'abrogation de la loi Taubira."

"J'ai du mal à comprendre une telle hostilité à l'égard de notre mouvement"

En ajoutant : "J'ai du mal à comprendre une telle hostilité à l'égard de notre mouvement, notamment de certains évêques qui vont expliquer que la doctrine du FN n'est pas en cohérence avec la doctrine sociale de l’Église." À noter que la question des migrants a également été évoquée durant cette table ronde, notamment au travers des déclarations du pape François sur le besoin de ne pas rejeter ces afflux massifs. Et même si la députée du Vaucluse est restée fidèle à la ligne de son parti en ne se montrant pas totalement convaincue par la sortie du chef de l'Église catholique ("Il y a une distinction entre la charité d'une personne individuelle et ce que l'on peut demander avec discernement à un pays de faire comme politique migratoire"), elle aura néanmoins récolté des applaudissements de la part des dizaines de spectateurs présents.

Crédits photos : © Remi JDN / Wikimedia Commons

Partager cet article