Marine Le Pen va "pourrir la vie du gouvernement"

Par , publié le
Politique Marine Le Pen, présidente du Front National, invitée sur le plateau de Public Sénat en 2011
Marine Le Pen, présidente du Front National, invitée sur le plateau de Public Sénat en 2011

Marine Le Pen promet « de pourrir la vie de gouvernement » en cas de victoire aux élections régionales.

En ballotage favorable des élections régionales pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marine Le Pen se veut plutôt confiante quant aux résultats du second tour.

Interrogée au micro de Jean-Jacques Bourdin ce matin, la présidente du Front National anticipe même sa victoire et est apparemment prête à en découdre avec le gouvernement en cas de succès.

Marine Le Pen veut "pourrir la vie du gouvernement"

La présidente du parti d'extrême droite n'y va pas avec le dos de la cuillère et affirme "Je vais pourrir la vie du gouvernement. Chaque minute de chaque jour, ils entendront parler de moi" en cas de succès aux élections régionales.

Fidèle à ses positions anti-migrants, Marine Le Pen se dit prête à porter plainte contre le gouvernement "au nom de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie" au sujet de la situation de la ville de Calais depuis le début de la crise des migrants. Elle précise que les subventions régionales distribuées aux associations venant en aide aux migrants seront supprimées si elle devient présidente de région.

Un argumentaire dans la droite ligne du FN

À l'aube du deuxième tour, Marine Le Pen tient à récupérer le vote des abstentionnistes en s'adressant directement à celles et ceux qui ne se sont pas déplacés dimanche dernier "Une partie de la clé du scrutin se trouve dans les mains des abstentionnistes. Ceux qui n'ont pas voté au premier tour, il faut qu'ils aillent voter dimanche et se battent pour leurs intérêts." Une stratégie classique.

Bien entendu, la présidente du Front National a été fidèle à ses habitudes en dénonçant les médias qui "discutent de la manière de battre le Front National." En attendant, elle a réaffirmé sa volonté d'être candidate à la présidentielle de 2017 "quoi qu'il arrive.

Crédits photos : © Lionel Guericolas (Visual Press Agency) pour Public Sénat

Partager cet article

Pour en savoir plus