Marine Le Pen refoulée du camp de migrants de Grande-Synthe

Par , publié le
Politique
Marine Le Pen le 2 octobre 2015 à Calais

Alors que la visite n’était pas inscrite à son calendrier officiel, Marine Le Pen n’a pas été autorisée à entrer dans le camp de migrants de Grande-Synthe.

La visite surprise aura tourné court pour Marine Le Pen. Ce mardi après-midi, la présidente du Front National avait décidé de se rendre au camp de migrants de Grande-Synthe pour une visite qui ne figurait pas sur son calendrier officiel.

Arrivée sur les lieux, elle a été éconduite par des membres de la mairie de la commune sur ordre du maire EELV de la commune, Damien Carême.

Une visite imprévue

Ce sont nos confrères de BFMTV qui relaient l’information. Marine Le Pen se serait présentée devant le camp de migrants de Grande-Synthe en début d’après-midi. Alors qu’elle cherchait à entrer, des membres de la municipalité lui ont refusé l’accès.

Marine Le Pen a immédiatement réagi sur son compte Twitter en déplorant cette décision et en ironisant sur « la démocratie à la française ».

Une décision du maire

Cette décision d’interdire l’entrée du camp à la présidente du FN a été prise à distance par Damien Careme, maire de Grande-Synthe, actuellement aux Assises de l’Energie à Bordeaux. Là encore, l’élu s’est exprimé sur son compte Twitter officiel pour justifier sa décision.

« Les gens qui rentrent sont tous habilités. Elle n’a pas à venir comme ça dans ce camp. Ce n’est pas un zoo. Il est hors de question qu’elle fasse du buzz en venant à Grande-Synthe », a expliqué le maire à France 3 Nord Pas-de-Calais.

Finalement, Marine Le Pen a rebroussé chemin et est allée rendre visite à des commerçants de Calais.

Rappelons que le camp de Grande-Synthe est le premier site humanitaire aux normes internationales créé en mars 2016. Il accueille actuellement 1200 personnes pour une capacité de 1500 places.

Crédits photos : © AFP/Archives PHILIPPE HUGUEN

Partager cet article

Pour en savoir plus