Marine Le Pen pourrait créer un "gouvernement fantôme" en vue de 2017

Par , publié le | modifié le
Politique le FN grand vainqueur du scrutin européen, tout comme l'abstention.
le FN grand vainqueur du scrutin européen, tout comme l'abstention.

La présidente du Front National souhaiterait créer un "shadow cabinet", un "gouvernement fantôme" donc, en vue de la Présidentielle 2017. De quoi, en quelque sorte, être prête en cas de victoire finale.

L'information émane de France Info. Jeudi, la radio affirmait que Marine Le Pen envisageait de créer un gouvernement parallèle, ou "shadow cabinet" en anglais, afin de préparer l'échéance présidentielle de 2017.

Au FN, "On est tenté par un shadow cabinet"

Pour un responsable FN cité par la radio nationale, la chose semble plus qu'une simple hypothèse : "On est tenté par un shadow cabinet", affirme-t-il. Selon lui, il s'agirait là, logiquement, de l'enchaînement du processus de dédiabolisation commencé il y a déjà quelques années.

Cependant, l'information était démentie dans la journée par un autre cadre du parti frontiste aux journalistes du Scan de BFMTV : "Nous ne sommes pas le MoDem, nous ne faisons pas de shadow cabinet". Cependant, un autre responsable ne balaie pas complètement l'idée : "Il se peut bien que ce soit au menu des réflexions menées actuellement. Cette piste avait été abordée lors du séminaire d'Étiolles, mais aucune décision définitive n'a encore été prise à ce sujet".

Qui pour former ce "gouvernement fantôme" ?

Quoi qu'il en soit, qui pourrait entrer dans ce gouvernement chargé de travailler sur de vrais dossiers ? Sans qu'il soit question d'alliance avec un quelconque autre parti, le FN pourrait se montrer enclin à dévoyer quelques personnalités de la droite dite républicaine. Il y a quelques jours, Marion Maréchal-Le Pen n'évoquait-elle pas une telle ouverture ? "Je souhaite qu'un certain nombre de personnalités politiques aillent au bout de leur cohérence idéologique. Henri Guaino, Alain Marsaud, Jacques Myard, Thierry Mariani, Éric Ciotti ou encore Nicolas Dupont Aignan et Philippe De Villiers devraient pouvoir nous rejoindre dans un gouvernement futur", déclarait-elle alors au magazine en ligne France.

Selon l'un des dirigeants du parti, cette liste ne doit pas grand chose au hasard : "Elle fait ça pour parler directement à ceux qui sont "compatibles" avec le parti, "et surtout pour parler à leurs électeurs qui sont rarement rebutés par ce type alliance".

Crédits photos : Capture écran YouTube

Partager cet article