Marine Le Pen favorite pour 2017 selon Malek Boutih

Par , publié le
Politique Malek Boutih

L’ancien président de SOS Racisme, Malek Boutih, ne voit pas comment Marine Le Pen perdrait la présidentielle de 2017 si rien ne change sur la scène politique française.

Plus qu’un simple pavé dans la mare, c’est une véritable bombe médiatique que vient de lâcher le député socialiste de l’Essonne, Malek Boutih, sur le plateau de BFM TV dimanche soir. Pour l’ancien président de l’association SOS Racisme, il ne fait presque aucun doute que Marine Le Pen est en mesure de gagner l’élection présidentielle de 2017 en l’état actuel des choses.

Marine Le Pen en bonne position pour 2017 selon Malek Boutih

Invité de l’émission BFM Politique à l’occasion d’une soirée spéciale sur les 10 ans des émeutes de Clichy-sous-Bois et habitué des questions sur les banlieues dites sensibles, Malek Boutih ne s’est pas défilé au moment d’évoquer le poids du Front Nationale dans le paysage politique français.

Le député de l’Essonne a déclaré, « En l’état actuel des choses, je ne vois pas comment Marine Le Pen peut ne pas gagner l’élection présidentielle. Même s’il y a un peu de changement d’ici là, ça ne suffira peut-être pas. Il faut se préparer à une crise politique majeure »

Devenir « le contraire de Marine Le Pen »

Pour Malek Boutih, pour espérer redresser la barre, les opposants au FN ne devront pas se contenter de « lutter contre Marine Le Pen », mais devenir « le contraire de Marine Le Pen », persuadé que « 99 % des électeurs du FN n’ont jamais lu une ligne du programme, qui n’existe pas vraiment d’ailleurs, surtout sur les banlieues. »

Un point de vue qui n’est apparemment pas partagé par l’ensemble des membres du Parti Socialiste. Julien Dray de son côté déclarait plus tôt dans la journée qu’il était fort possible que « Marine Le Pen ne soit pas au second tour » et que le résultat de l’élection de 2017 était loin d’être écrit à l’avance. Les violons semblent toujours avoir des difficultés à s'accorder au sein du PS...

Crédits photos : Parti socialiste

Partager cet article

Pour en savoir plus