Loire-Atlantique : un mort et un blessé grave à la centrale de Cordemais

Par , publié le
Faits Divers L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)
L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)

Deux ouvriers ont fait une chute d'une passerelle alors qu'ils effectuaient des travaux d'entretien à la centrale thermique de Cordemais. Le drame a fait un mort et un blessé grave.

C’est un accident de travail dramatique qui a eu lieu ce mardi 10 novembre au sein de la centrale thermique EDF de la commune de Cordemais (Loire Atlantique). Selon les informations dévoilées par le journal Ouest-France, deux ouvriers ont effectué une chute de plus de huit mètres de haut alors qu’ils travaillaient sur un chantier de rénovation. L’un des deux ouvriers est mort suite à cette chute, son collègue est gravement blessé.

Une chute de 8 mètres de haut

Le drame s’est déroulé aux alentours de 16 h 45 hier. Les deux ouvriers travaillaient sur une passerelle située à huit mètres du sol. Pour une raison encore inconnue, « deux salariés d’une entreprise prestataire à la centrale de Cordemais ont fait une chute d’une passerelle située sur un chantier de rénovation », selon un communiqué publié sur le site web d’EDF.

Une équipe de 17 pompiers est dépêchée sur place pour porter secours aux victimes et notamment les hommes du Groupe de Reconnaissance et d’Intervention en Milieu Périlleux (GRIMP). Malheureusement, le plus vieux des deux hommes âgés de 51 ans n’a pas pu être réanimé par les secours.

Enquête en cours pour connaître les raisons de la chute

L’autre ouvrier, âgé lui de 47 ans, a été transporté dans un état grave en hélicoptère au Centre Hospitalier Universitaire de Nantes. Il est actuellement dans le coma.

EDF précise que « La direction de la centrale ainsi que l’ensemble des salariés travaillant à Cordemais sont profondément attristés par ce décès et adressent leurs plus sincères condoléances à sa famille et à ses collègues. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place ». En enquête est actuellement en cours sur les lieux du drame afin de déterminer les raisons pour lesquelles les deux hommes ont basculé dans le vide.

Crédits photos : © AFP/Archives Thierry Zoccolan

Partager cet article