Marche blanche en hommage à l'adolescent tué à Pantin

Par , publié le
France policier

Une marche blanche a été organisée samedi à Aubervilliers pour rendre hommage à l'adolescent de 16 ans tué à coups de couteau à Pantin dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 octobre.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi à Aubervilliers pour rendre hommage à Fossary Sanha, l'adolescent qui a été tué de plusieurs coups de couteau le week-end dernier à Pantin en Seine-Saint-Denis.

"Fossary, plus jamais ça"

Derrière une banderole "Fossary, plus jamais ça", plusieurs centaines de personnes se sont réunies samedi à Aubervilliers en hommage au jeune homme de 16 ans tué à Pantin. Les participants à cette marche blanche, emmenée par la mère, la sœur et le frère de Fossary Sanha, ont défilé pendant une heure et dans un silence de plomb dans les rues de la ville. "Ce drame fait mal, mais il ne faut pas que ça continue, qu'il y ait d'autres jeunes victimes, ici ou à la Courneuve. Ils ont fait une bêtise, ils vont assumer leurs responsabilités, faisons confiance à la justice", a lancé un proche de la famille lorsque le cortège s'est arrêté devant la mairie d'Aubervilliers. Les proches du jeune homme décrit comme quelqu'un de "généreux et plein d'humour" ont également lancé un message en forme d'appel au calme à la fin de la marche blanche.
Fossary Sanha 16 ans, a été retrouvé mort le week-end dernier sur un trottoir de la ville de Pantin. Victime de plusieurs coups de couteau, il aurait péri lors d'un règlement de comptes entre bandes rivales.

L’enquête est toujours en cours

C'est la police judiciaire de Seine-Saint-Denis qui a été chargée de l’enquête mais celle-ci peine à avancer. Interrogé sur l'avancée de cette enquête, le maire d’Aubervilliers Pascal Beaudet a invité les participants à la marche blanche à "laisser le temps à la police de faire son travail méticuleusement, sur un sujet aussi sensible". La "loi du silence" qui règne dans ce quartier sensible empêche les enquêteurs d'identifier les agresseurs de l'adolescent.
Après le meurtre de l'adolescent, des élèves du lycée Le Corbusier résidant à La Courneuve ont été pris à partie lundi par des élèves résidant eux à Aubervilliers. Selon les proches de Fossary, cet affrontement dans lequel une cinquantaine de jeunes sont impliqués, aurait eu lieu pour venger la mort du jeune homme. Depuis, la police surveille les abords des lycées de La Courneuve et d'Aubervilliers et des CRS patrouillent régulièrement dans la cité des 4 000.

Partager cet article

Pour en savoir plus