Manuel Valls inquiet par Nicolas Sarkozy, "suiveur" de l'extrême droite

Par , publié le
Actualité Manuel Valls sur BFMTV
Manuel Valls sur BFMTV

Jeudi sur BFMTV, le Premier ministre Manuel Valls a signifié s'inquiéter de la "brutalité" des propositions de Nicolas Sarkozy, qu'il voit ainsi comme un "suiveur" de l'extrême droite.

La rentrée politique semble déjà être grandement marquée par l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre, au vu des commentaires ayant découlé de cette annonce. Rappelons que pour mener cette nouvelle aventure, l'ancien chef de l'État a confié l'intérim de la direction des Républicains (LR) à Laurent Wauquiez.

Jeudi matin, le Premier ministre Manuel Valls était présent sur le plateau de BFMTV. Et d'y être également allé de sa réaction à l'entrée en lice de Nicolas Sarkozy à l'élection de novembre : "J'ai du respect pour l'ancien président de la République, je regarde ce qu'il dit, ce qu'il écrit. Mais ce qui m'inquiète, pour mon pays, c'est la brutalité de ses propositions".

Sarkozy : Valls "respectueux" mais "inquiet"

Pour M. Valls, l'ex-exécutif flirte d'un peu trop près avec les extrêmes, amenant par conséquent à ce que le candidat de la gauche trouve autant de soutiens voire davantage pour espérer remporter le scrutin de fin d'année : "Il suit l'extrême droite, il embarque progressivement la droite républicaine, y compris les candidats à la primaire, dans cette voie là, et ça m'inquiète. Et cela donne une responsabilité supplémentaire pour la gauche et, son candidat, pour rassembler bien au-delà".

Une "forme de revanche à l'égard de François Hollande"

L'autre problème soulevé par le Premier ministre est celui d'un programme particulièrement favorable aux catégories aisées : "Ce qui m'inquiète, c'est la brutalité de son programme. C'est 'tout pour les riches' ce plan fiscal, c'est un programme profondément inégalitaire".

Manuel Valls considère enfin que Nicolas Sarkozy est animé par une "forme de revanche à l'égard de François Hollande, à l'égard de ses propres amis, peut-être à l'égard de lui-même, et à l'égard des Français qui l'ont sanctionné en 2012". Mercredi, l'ancien président de la République a publié un nouveau livre, Tout pour la France, dans lequel il y expose notamment ses projets pour le pays qu'il a dirigé cinq ans durant.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article