Ouessant: selon Valls, l'État se mobilise pour la Bretagne

Par , publié le | modifié le
Politique Le Premier ministre Manuel Valls le 11 mai 2015 à Lyon
Le Premier ministre Manuel Valls le 11 mai 2015 à Lyon

En déplacement sur l'île d'Ouessant en compagnie de Jean-Yves Le Driant, le Premier ministre Manuel Valls y a affirmé l'intention du gouvernement de miser sur les énergies renouvelables. Il souhaite ainsi montrer l'exemple pour la conférence Paris climat 2015.

Vendredi 10 juillet 2015, Manuel Valls était en déplacement sur l'île d'Ouessant, en Bretagne. Le Premier ministre était pour l'occasion accompagné du ministre de l'Intérieur Jean-Yves Le Drian. Et il n'a pas manqué de signifier la volonté du gouvernement de soutenir la région et s'impliquer dans l'utilisation d'énergies renouvelables.

"Le sens de notre démarche, c’est de libérer tout le potentiel économique des zones côtières - pêche, industrie, activités maritimes, recherche, tourisme - tout en misant sur les énergies nouvelles.C’est ainsi que nous pouvons à la fois réduire notre consommation d’énergies fossiles et développer de nouvelles technologies innovantes, porteuses de croissance, de nouveaux emplois."

Valls : "Nous agissons pour la Bretagne et les îles"

En ajoutant, selon lui, que c'est de cette manière que son équipe et lui pourront "montrer l’exemple à la conférence Paris Climat 2015". C'est d'ailleurs en ce même 10 juillet qu'ont été signées deux conventions, la première concernant le transfert d'Ifremer à Plouzané (non loin de Brest). Le but recherché, dixit le site du gouvernement : "faire de ce lieu unique le pôle de référence international pour les sciences et les technologies de la mer".

Deux conventions signées et une mobilisation réaffirmée

La seconde convention porte quant à elle sur un accord de partenariat public-privé entre l’Agence nationale de la recherche (ANR) et France énergies marines (FEM). On nous indique ainsi que via le programme d'investissements d'avenir, l'État sera en mesure de "soutenir cette filière d’avenir à hauteur de 4 millions d’euros dès 2015 et 10 millions sur les trois prochaines années". Et si ces signatures n'apparaissaient pas suffisantes pour (ré)affirmer l'intention du gouvernement de se mobiliser pour la Bretagne, le Premier ministre a également rappelé l'existence du Pacte d'avenir, qu'il avait d'ailleurs lui même confirmé le 18 décembre dernier à Brest. Soit plus ou moins un an après la signature de ce même pacte.

Crédits photos : © AFP PHILIPPE DESMAZES

Partager cet article

Pour en savoir plus