Manifestations aux Etats-Unis : Donald Trump dénonce les médias

Par , publié le
International Kayla Medina défile avec des milliers d'autres manifestants contre  Donald Trump, à Denver, le 10 novembre 2016
Kayla Medina défile avec des milliers d'autres manifestants contre Donald Trump, à Denver, le 10 novembre 2016

Après le choc de l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, des manifestations continuent dans le pays. Donald Trump accuse les médias d’inciter à la manifestation et de créer une division.

La campagne pour l’élection présidentielle, d’une rare violence, a déchiré les Etats-Unis. Malgré les discours de Barack Obama, d’Hillary Clinton et de Donald Trump appelant à l’apaisement et au rassemblement, de nombreux américains refusent toujours d’accepter le milliardaire controversé comme étant leur 45ème président. Différentesmanifestations à travers le pays ont eu lieu depuis 2 jours, clamant notamment « Pas mon président ». Donald Trump accuse les médias d’inciter les manifestants.

Des manifestations anti Trump

L’élection assez nette de Donald Trump a créé un véritable électrochoc aux Etats-Unis et à travers le monde. Visiblement sincère, Donald Trump a depuis joué l’apaisement et essaie de rassembler les américains. Impensable cependant pour de nombreuses personnes de se reconnaitre dans ce président. Dès le lendemain de l’élection de nombreuses manifestations sont apparues dans les principales villes du pays sous le slogan « Pas mon président ».

Pour certains américains, l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche ne passe vraiment pas. Ils étaient encore des milliers à manifester hier soir dans les rues des grandes villes américaines. Des manifestations qui cependant restent modestes voir marginales mais parfois émaillées de violences. Ils étaient ainsi 300 personnes à venir scander leur refus du nouveau président dans les rues de Baltimore, un millier à Chicago, Denver, Dallas ou San Francisco. 200 manifestants ont aussi été recensés à New-York.

Particulièrement agressive, la manifestation organisée par le mouvement « Black Lives Matter » de Portland a été considérée comme une « émeute » par les forces de l’ordre après que des violences contre les policiers et des dégradations aient été signalées.

Surtout des jeunes et des personnes issues des minorités ethniques

Selon les reporters sur place, les manifestations rassemblent essentiellement des jeunes, surtout des lycéens, ainsi que des personnes issues des minorités ethniques, notamment des hispaniques et des noirs. Les groupes de manifestants rejettent l’élection de Donald Trump avec des slogans tels que : « Je n’ai pas élu la haine à la présidence », « Ce n’est pas mon président » ou encore « l’amour écrase la haine ». De nombreux manifestants souhaitent par ailleurs montrer à Donald Trump qu’ils entendent résister pendant les 4 années de son mandat.

Le milliardaire a pour sa part dénoncé via Twitter l’incitation faite par les médias de manifester. Dans leur très large majorité, les médias américains avaient effectivement ouvertement pris faits et cause pour sa rivale Hillary Clinton. Plus tard, Donald Trump a préféré utiliser l’humour en twittant : « J'adore le fait que des petits groupes d'opposants de la nuit dernière ont une passion pour notre beau pays. Nous nous unirons ensemble et fiers !».

Crédits photos : © AFP Jason Connolly

Partager cet article

Pour en savoir plus