Manger épicé pour une vie plus longue ?

Par , publié le | modifié le
Santé Des piments de toutes les couleurs.
Des piments de toutes les couleurs.

Une étude chinoise a relevé les mérites d'une alimentation riche en épices pour allonger la durée de vie. Mais ces aliments doivent être consommés régulièrement.

C'est une revue scientifique britannique, The BMJ, qui relayait mardi une étude chinoise portant sur les bienfaits d'une consommation régulière de nourriture riche en épices. Selon les chercheurs, celle-ci permettrait d'allonger la durée de vie en réduisant le risque de développement de cancers, mais aussi de maladies liées au coeur et aux poumons.

La capsaïcine du piment, élément bienfaiteur

Ainsi, pour ces chercheurs chinois, les avantages d'une nourriture pimentée (le piment est très consommé en Chine) a été observé de la même manière chez les hommes ou les femmes : "Notre analyse a montré une corrélation inverse entre la consommation de nourriture épicée et la mortalité globale ainsi qu'avec certaines cause de décès (cancers, maladies du coeur et des poumons)", déclarent-ils à la revue The BMJ. "Les personnes qui consomment une nourriture épicée presque tous les jours ont 14% de chance en moins de décéder en comparaison de celles qui mangent épicé moins d'une fois par semaine", poursuivent-ils. Toutefois, ils précisent que pour un effet maximal, la consommation adjointe d'alcool doit être écartée.

En l'espèce, c'est le composant principal du piment, la capsaïcine, qui serait à l'origine de ces effets. Celui-ci serait paré de vertus anti-inflammatoires, antioxydantes ou encore anti-cancéreuses, rapporte Metronews.

Cependant, il n'existe pas "de conclusion d'ordre causale"

Attention toutefois, les chercheurs de l'Académie chinoise des sciences médicales qui sont à l'origine de l'étude restent prudents, affirmant qu'il est trop tôt pour déterminer s'il s'agit d'un lien de cause à effet. Le Dr Nita Forouhi, spécialiste de nutrition et d'épidémiologie à l'Université de Cambridge, commente également sur le site de la revue : "Nous ne savons pas si les corrélations observées sont le résultat direct de la consommation de piment ou bien proviennent simplement d'autres éléments positifs dans l'alimentation, et qui n'ont pas été mesurés".

Elle ajoute toutefois qu'un tel lien entre durée de vie et alimentation, dans le cas de cette recherche, peut être expliqué par une forte consommation en eau et en thé, nourriture pimentée oblige. Il conviendra, toujours selon elle, de mener de nouvelles études en ce sens.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus