Mali : enlèvement d'une Suissesse à Tombouctou

Par , publié le
International Rue de Tombouctou (Mali)
Rue de Tombouctou (Mali)

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une ressortissante suisse a été enlevée à Tombouctou, au Mali, par plusieurs hommes armés. Il s'agit là de la seconde fois que cette femme est victime d'un rapt.

Des sources officielles émanant du Mali ont communiqué la nouvelle, laquelle resterait toutefois à être confirmée par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) : dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 janvier, Béatrice S., ressortissante suisse, a été enlevée à Tombouctou, au nord-ouest du Mali.

Souleymane Maiga, porte-parole de l'armée malienne cité par swissinfo.ch, a précisé vendredi que l'enlèvement avait été conduit par des hommes armés : "Ces hommes étaient armés. Ils ont tapé, elle a ouvert. Et ils sont partis avec elle."

Enlèvement d'une ressortissante suisse à Tombouctou: une femme déjà kidnappée en 2012

On apprend par ailleurs que cette femme vivait à Tombouctou, et qu'en avril 2012, des djihadistes l'avaient déjà enlevée avant qu'une médiation du Burkina Faso n'aboutisse assez rapidement à sa libération. Ce nouveau rapt rappelle de même qu'en 2011, deux personnes, un Sud-africain et un Suédois, avaient été enlevés à Tombouctou. Ils sont à l'heure actuelle toujours détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

L'intervention militaire internationale toujours en course au Mali

Entre mars et avril 2012, soit durant la période où la ressortissante suisse avait été enlevée pour la première fois, plusieurs groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda (incluant Aqmi) s'étaient emparés du nord du Mali. Moins d'un an plus tard, début 2013 et suite à une intervention militaire initiée par Paris, ces groupes se seront vus dispersés voire chassés. L'intervention, d'envergure internationale, est au passage toujours en cours, est il est également à noter que les forces maliennes aussi bien qu'étrangères n'ont pas encore repris la main sur des zones entières du pays, possessions actuelles des djihadistes.

Crédits photos : Quick Shot / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus