Malawi : accusées de sorcellerie, sept personnes brûlées vives

Par , publié le | modifié le
International Personnes marchant sur une route au Malawi
Personnes marchant sur une route au Malawi

Mardi au Malawi, dans le district de Nsanje, sept personnes ont été brûlées vives au motif de pratiquer la sorcellerie. Les victimes avaient attiré la suspicion des villageois de par leur possession d'os humains.

Accusées de pratiquer la sorcellerie, sept personnes ont été brûlées vives mardi au Malawi, dans le district de Nsanje. Des villageois étaient apparus curieux de voir un homme en possession d'un sac renfermant des os humains. Un chef local répondant au nom de Tengani a indiqué à l'AFP que "l'homme a été poursuivi et arrêté. Il aurait confirmé que son sac contenait des os humains".

L'individu a été aspergé d'essence, de même que les six personnes qui l'accompagnaient. La fuite leur était vraisemblablement impossible en raison de la foule qui les entourait. Ils ont ensuite été brûlés vifs, comme le rapportent nos confrères de Paris Match.

Brûlés vifs pour sorcellerie au Malawi : pas d'arrestations

Si ce n'est déjà fait, les familles des victimes seront invitées à se présenter à une morgue locale afin d'y identifier les corps. Une tâche qui s'annonce rude et longue étant donné que plusieurs personnes ont, nous dit-on, été "complètement défigurées". Pour autant, aucune arrestation n'a été observée. Le porte-parole de la police de la région James Kadazera explique ainsi : "Nous devons savoir qui a brûlé ces gens et pourquoi ils se sont fait justice eux-mêmes".

Des os ayant possiblement appartenu à des personnes albinos

Les autorités n'écartent pas la possibilité que les os humains aient pu appartenir à des personnes albinos. En Afrique, certaines populations prêtent à ces dernières des pouvoirs magiques, des croyances donnant lieu à des rapts, des mutilations, des meurtres ou encore des déterrements de cadavres pour s'approprier ces prétendues sources de puissance occulte. En Tanzanie, les organes de personnes albinos s'y vendent pour quelque 600 euros et il est même possible d'y acheter des cadavres entiers à des tarifs maximum de 75.000 euros. Enfin, alors qu'une personne sur 1.200 naît albinos au Malawi (contre 1/1.400 en Tanzanie et 1/20.000 en Occident), on estime qu'au moins 76 albinos ont été tués depuis 2006.

Crédits photos : Mark52 / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus