Maeva, la marieuse de l'Etat Islamique devant la justice française

Par , publié le
France Un drapeau de l'état islamique
Un drapeau de l'état islamique

Cet été, les forces de l'ordre ont arrêté Maeva, une jeune femme soupçonné d'être partie en Syrie et d'avoir aidé l'Etat Islamique a recruté des jeunes françaises.

Cet été, Maeva, une jeune femme de 21 ans a été arrêtée à sa sortie de l'avion alors qu'elle rentrait en France après un séjour en Syrie.

La jeune femme qui se faisait appeler Oum Zahra (Oum veut dire mère en arabe) a été arrêtée par les forces de l'ordre qui la soupçonne d'avoir agi en tant que tour opérateur et agence matrimoniale  pour le compte de l'Etat Islamique. Selon les enquêteurs, elle aurait attiré des jeunes françaises en Syrie en leur trouvant des maris au sein de l'organisation terroriste.

Femme de djihadiste, entremetteuse de l'Etat Islamique

C'est en 2014, alors qu'elle n'est âgée que de 20 ans, que Maeva arrive en Syrie pour vivre sous le régime de charia et faire de l'humanitaire. Rapidement, elle se marie avec un djihadiste et devient entremetteuse pour l'Etat Islamique. Avec une simple connexion internet et un téléphone portable, elle discute avec des jeunes françaises, leur racontant sa vie sur place et leur proposant de leur trouver un mari dans l'entourage de son propre époux. Elle s'occupe également de les mettre en relation avec un passeur en Turquie pour rejoindre la Syrie et les rangs de l'Etat Islamique.

Selon les enquêteurs, Maeva aurait également encourager certains candidats au Jihad à mener des opérations martyrs sur le territoire si ils ne pouvaient rejoindre la Turquie.

Maeva : une repentie de l'Etat Islamique ?

La jeune femme est à présent entre les mains de la justice. Elle a été entendue par les inspecteurs et des magistrats. Elle se présente comme une repentie, raison pour laquelle elle serait rentrée en France. Elle ne veut plus se faire appeler Oum Zahra. Elle aurait raconté aux enquêteurs qu'elle assistait au décapitation commises par les djihadistes depuis la fenêtre de sa maison, située près d'Alep.

Son témoignage apporte de nouvelles informations sur les techniques de recrutement de l'Etat Islamique.

Au 1er juin, environ 1.700 français seraient dans les rangs du groupe terroriste.

C'est la radio RTL qui a révélé cette information ce matin.

Crédits photos : Steve Allen/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus