Madame Claude, la célèbre proxénète, est morte

Par , publié le
Faits Divers
Prostitution (photo d'illustration)

Fernande Grudet, plus connue sous le nom de « Madame Claude » est morte ce weekend à l’âge de 92 ans.

Peu de personnes parviennent à faire entrer une appellation dans le langage courant. C’est ce qu’a réussi à faire Fernande Grudet. Si ce nom ne vous dit rien, son pseudonyme devrait vous parler. Celle que l’on connaissait sous le nom de « Madame Claude » et qui dirigeait un réseau de prostitution qui officiait dès les années 60 et 70 est décédée ce samedi à Nice à l’âge de 92 ans selon le journal Le Point. Retour sur le destin d’une femme hors norme.

Madame Claude est morte

« Madame Claude » a en quelque sorte révolutionné le monde du proxénétisme. À la tête de l’un des plus grands réseaux de prostitution de l’époque, Fernande Grudet aurait fait travailler  près de 500 femmes pour elle. « Apprenties chanteuses, comédiennes en mal de rôle ou mannequins désargentées », elle offrait une seconde chance à de nombreuses jeunes femmes.

Elle est également à l’origine du système de relation par téléphone entre les prostituées et les clients les plus aisés, le système de Call Girls était né. « Madame Claude » aura également défrayé la chronique grâce à son carnet d’adresses bien rempli (et notamment par des personnalités politiques) qui lui a permis d’exercer dans une relative impunité, mais également de faire trembler la République. Elle est également connue pour n’avoir jamais forcé ses filles à travailler pour elle, les laissant parfois repartir pour épouser leurs clients, ou une carrière d’actrice selon la légende.

Un procès et une incarcération

Sans jamais donner de noms, « Madame Claude » aimait raconter les anecdotes sur ses clients afin de bien faire comprendre que les confidences sur l’oreiller n’étaient pas forcement soumises au secret ! Mais à force d’agacer et de tirer sur la corde, le réseau de prostitution sera finalement démantelé une première fois en 1976 et Fernande Grudet passera plusieurs fois jusqu’à la case prison.

Après la fin de sa dernière incarcération en 1992, Madame Claude se retirera finalement dans le sud de la France pour une vivre une retraite modeste et retirée loin du milieu de la prostitution. Elle s’est éteinte samedi à l’hôpital des sources sur les hauteurs de Nice.

Crédits photos : aerogondo2/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus