Une lycéenne fichée S suspectée de s'être rendue en Syrie

Par , publié le
Société
Un véhicule de la gendarmerie (photo d'illustration)

Inès, jeune lycéenne de 16 ans, est portée disparue depuis mardi. Fichée S pour radicalisation, elle aurait déjà tenté de rejoindre la Syrie.

Inès est une lycéenne âgée de 16 ans dont ses parents ont signalé la disparition mardi. De nombreux éléments pointent vers un départ volontaire de la jeune femme vers la Syrie. Inès est ainsi fichée S pour radicalisation et les services de l'anti-terrorisme l'ont déjà auditionnée.

D'après les informations récoltées par BFMTV.COM, l'adolescente venait de passer un mois sans téléphone ni ordinateur portable, supprimés par ses parents qui suspectaient des contacts douteux.  Sa mère surveillait ses moindres déplacements de peur qu'Inès ne la quitte. Elle aura cependant fait une exception mardi en laissant sa fille se rendre seule au lycée. Sur place, l'ado a emprunté un téléphone à une amie avant de rester trente minutes en ligne à discuter avec un inconnu.

Syrie : une lycéenne fichée S serait partie rejoindre Daesh selon sa mère

La mère d'Inès choisira alors de prévenir les autorités avant de récupérer sa fille. Cette dernière prendra cependant la fuite peu de temps après son retour chez elle. Sa mère ne semble pas se faire d'illusions : pour elle, sa fille a l'intention de partir en Syrie pour rejoindre les rangs de Daesh : "elle veut mourir, c'est ce qu'elle disait."

Un testament retrouvé dans sa chambre

Il y a trois semaines de cela, la mère de l'adolescente avait trouvé un testament ainsi qu'un itinéraire précis dans sa chambre. Cela faisait toutefois depuis un an que l'attitude de la jeune femme avait changé à l'égard de ses proches : "Elle ne voulait plus manger avec nous, elle était tout le temps dans sa chambre." Sa mère déplore aujourd'hui que la police ne l'ait pas arrêtée plus tôt : "Il fallait l'arrêter, tout simplement. Il fallait qu'elle soit placée dans une structure fermée. Ils nous ont dit qu'ils ne pouvaient pas, qu'il fallait saisir le procureur de la République. Je suis donc rentrée avec et dès qu'on est arrivés, elle est partie…" La police française a alerté les services de renseignement européens quant à la disparition d'Inès.

Crédits photos : hadescom/Shutterstock.com

Partager cet article