Lutte contre l'obésité: quatre étiquetages nutritionnels testés

Par , publié le
Santé
Des rayons dans un supermarché, le 27 juin 2014 dans le nord de la France

Le ministère de la Santé lance aujourd'hui une phase de test sur un nouvel étiquetage permettant de vérifier rapidement la qualité nutritionnelle d'un produit et faciliter une alimentation saine et équilibrée.

Ce nouveau dispositif permettra de lutter contre cette pathologie qui touche 13% des personnes dans le Monde ? La France vient de lancer la phase de test d’un nouveau système d’affichage nutritionnel permettant d’identifier les aliments les plus sains d’un simple coup d’œil.

Nouvel étiquetage pour identifier les produits bons pour la santé

L’initiative avait été présentée en mai dernier sur le site internet du ministère de la Santé et entre dès aujourd’hui dans sa phase de test grandeur nature.

Quatre gammes d’étiquettes vont être testées pendant 10 semaines à partir de ce 26 septembre 2016. 40 grandes surfaces Casino, Carrefour Market et Simply Market d’Ile-de-France, de Normandie, des Hauts-de-France et de la région Auvergne–Rhône-Alpes participe à cette première expérimentation.

4 types d’étiquettes

Le premier type d’étiquette ressemblera fortement au score énergétique des appareils électroménagers. Baptisé « Nutri-Score », il répartit les produits en cinq catégories déterminées sur la base d’un score représentant la qualité nutritionnelle du produit à partir des teneurs en nutriments majeurs. Cinq couleurs appuyées par 5 lettres apparaissent systématiquement sur l’emballage allant de vert (A) pour les meilleurs aliments à rouge (E) pour les moins bons pour la santé.

nutriscore

Le deuxième système est baptisé « Sens ». La encore, il se base sur 4 couleurs et 4 dénominations et indique la fréquence à laquelle l’aliment en question peut-être consommé.

sens

Le « Nutri-repère » améliore le système des AJR, et permet de visualiser la contribution en pourcentage et en valeur absolue d’une portion d’aliment aux apports nutritionnels de référence (énergie, matières grasses, acides gras saturés, sucres et sel).

nutri-repere

Enfin, le quatrième système, baptisé Traffic Lights, propose une échelle à trois couleurs fournissant la contribution en pourcentage et valeur absolue d’une portion d’aliment aux apports nutritionnels de référence (énergie, sucre, sel, matières grasses et acides gras saturés.) Ce système est utilisé depuis plusieurs années au Royaume-Uni.

traffic-lights

Une bonne initiative donc, mais qui fait déjà grincer quelques dents. Ce test est en effet conduit par le Fonds français de l’alimentation et de la santé, organisme entièrement financé par l’industrie agroalimentaire. De plus, ce système, même s’il est adopté, ne sera pas obligatoire, car facultatif pour la réglementation européenne.

Crédits photos : © AFP/Archives Philippe Huguen

Partager cet article

Pour en savoir plus