La Lune, cible constante des météorites

Par , publié le
Sciences Le phénomène de Lune de sang.
Le phénomène de Lune de sang.

180 nouveaux cratères se forment chaque année à la surface de notre satellite naturel. Et c'est beaucoup plus que ce que les scientifiques pensaient.

L'ingénieur Emerson Speyerer et ses collègues de l'Université d'Arizona ont passé au crible quelque 14.000 photos de la Lune, prises par la sonde spatiale LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter). Cette dernière a été lancée il y a 7 ans par la Nasa.

La conclusion à laquelle ils sont parvenus, c'est que 180 cratères d’au moins 10 mètres de diamètre se forment à la surface de la Lune chaque année en moyenne. Et c'est 33% de plus que ce que les experts s'accordaient à dénombrer.

Tous les 80.000 ans, le sol lunaire est intégralement modifié

En conséquence, il ne faut que quelques dizaines de milliers d'années pour que les deux premiers centimètres de la surface lunaire soient retournés, à la manière de la terre d'un jardin. Et c'est 100 fois plus rapide qu'estimé jusqu'alors.

Il y a quelques mois, LRO avait photographié un cratère peu de temps après l'impact. Mais le plus impressionnant est qu'il a capté que des débris de roches avaient été projetés à quelque 30 kilomètres du lieu d'impact.

Quel danger pour des missions habitées ?

Ce qui fait dire à Emerson Speyerer : "Si vous êtes un astronaute assis sur la surface de la Lune, vous n’aurez pas vraiment à vous soucier d’être percuté directement par un météorite. Les possibilités sont infimes. Vous devrez en revanche prendre garde aux impacts secondaires pouvant venir des kilomètres à la ronde". 

De quoi revoir les critères de sécurité dans le cadre de futures missions lunaires habitées. Quoi qu'il en soit, la Terre est elle aussi visée par de nombreux météorites chaque année. Mais notre atmosphère, beaucoup plus dense que celle de notre satellite, nous en protège dans la très grande majorité des cas.

Crédits photos : FloridaStock / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus